Vous êtes ici : Accueil > PALM@IR & Prix Littéraire > 02.PALM@IR > Cycle 3 > Animation 2006-2007 > Documents et Références > LIVRES ET APPRENTISSAGES A L’ ECOLE
Publié : 27 janvier 2007

LIVRES ET APPRENTISSAGES A L’ ECOLE

LIVRES ET APPRENTISSAGES A L’ ECOLE

Les livres, les albums ne sont pas un supplément d’âme, un luxe, un divertissement, ils ne sont pas ailleurs, ni en marge. Ils sont à portée de main, prêts à être lus et relus, manipulés en toute occasion car :

- ils sont porteurs de savoirs travaillés, élaborés quotidiennement.
- ils aident aux apprentissages existentiels : on apprend aussi à être à soi, aux autres, au monde dans le livre et par le livre

cet objectif sera atteint :

.si les ouvrages proposés sont mis en relation avec les objets de l‘environnement immédiat des enfants, avec les usuels (imagiers, anthologies, dictionnaires constitués...), avec les autres supports de l’écrit (catalogues, prospectus, magazines...)

.s’ils font partie des activités habituelles de la classe pour donner aux enfants la maîtrise physique, sociale et intellectuelle du monde dans lequel s’inscrit leur expérience

en classe tout ne passe pas par le livre : il convient de réfléchir aux apports spécifiques des différentes sources d’informations, aux modes d’investigation et de lecture qu’elles mettent en jeu, aux articulations et aux passerelles à imaginer, aux situations de travail à installer

les relations textes /images des albums, des documentaires, des romans illustrés, plus complexes qu’il n’y paraît , mettent en œuvre des démarches stimulantes de questionnement, d’interprétation et d’appréciation

le but visé est l’appréhension d’un livre comme un tout pour arriver à une lecture découverte donc de proposer des entrées diversifiées liées aux supports

lire en réseau, lire en constellation

les documents d’accompagnement sur la littérature insistent sur l’intérêt de programmer les lectures sous la forme de « mise en réseaux » et de « constellations » pour construire des parcours de lecture

« lire en réseau » : c’est mettre un livre en relation avec d’autres livres qui en éclairent le contexte, aidant ainsi à connaître les mondes évoqués

- les apprentis lecteurs sont invités à relier les indices prélevés dans le texte à son expérience sociale et culturelle, à ses connaissances, souvenirs et représentations
- la lecture en réseau peut être effectuée par les élèves dans le cadre de recherche documentaire en BCD, elle répond ainsi à une démarche d’information, à une problématique disciplinaire ou transversale dans laquelle sont sollicitées les différentes compétences du lire/ écrire et dans laquelle s’exerce le traitement des apports respectifs de l’image et du texte
« lire en constellation » : c’est explorer le champ littéraire de l’intertextualité
- un livre peut être intéressant en soi mais aussi par le rapport qu’il entretient avec les autres : les liens de ressemblance et de différence, les échos qu’on y entend comme par exemple le personnage du loup dans « Le petit chaperon rouge » et « Mademoiselle sauve qui peut » Corentin
- lire en constellation vise à permettre à tous les élèves d’entrer dans la culture littéraire en mettant en place un dialogue de l’oeuvre lue avec d’autres œuvres (texte et image)
pour assurer la formation du lecteur dans ses dimensions cognitives, sociales, patrimoniales en le mettant en situation de dialogue avec d’autres lecteurs

des pistes de constellations :

- identifier des genres littéraires et discursifs historiquement élaborés, en cerner les transgressions et les évolutions : roman policier, roman historique, le fantastique...
- reconnaître les sources de certains textes et images, les adaptations, les détournements, en interpréter les effets : contes, mythes, légendes
- dégager un fil rouge symbolique à travers la récurrence d’éléments comme la forêt, la nuit, les quatre éléments...

l’adaptation aux représentations des enfants :

elle est indissociable de la volonté d’enrichir et de faire bouger ces représentations

face à des mondes complexes et conflictuels les enfants ont besoin de se rassurer, de retrouver des repères, de jeter des passerelles avec leurs expériences sociales et familiales avec les valeurs qui y ont cours et les images qu’on en donne

certains livres sont porteurs d’un regard critique, créant la surprise et l’étonnement

amener les enfants à côtoyer ces livres est une prise en compte et un respect de leur diversité

l’objectif de développer les usages du livre à l’école répond à un enjeu de démocratisation culturelle par les ressorts potentiels de développement psychique, langagier et intellectuel dont cet objet culturel est porteur historiquement

la réflexion du maître devra porter :

- sur la modalité de l’introduction d’un album en classe
- sur la ou les situation(s) de lecture mise(s) en œuvre
- sur son inscription dans un domaine d’activité

le livre est d’abord sujet de communication particulière entre l’adulte et l’enfant

- il devient communication partagée
- il aide à la construction du « vivre ensemble » parce que l’usage du livre dans la classe suppose de s’approprier des règles de désignation, de manipulation, de rangement, des manières de parler de et de parler sur le livre, les images , l’histoire

le livre place l’élève en situation de réorganiser son langage :

- soit qu’il commente les images du livre en fonction de sa propre expérience du monde et de ses lectures antérieures dans l’interaction avec le maître et un petit groupe de pairs (langage en situation)
- soit qu’il raconte l’histoire lue (langage d’évocation)
- soit qu’il commence à donner son avis, évaluer ce qu’il voit, ce qu’il entend, les manières de dire pour exprimer ses goûts, son intérêt, son émotion pour la partager avec les autres

se construire une culture littéraire implique des parcours spécifiques dans la littérature jeunesse

- élaborer le concept de personnage à travers des noms de personnages différents dans des histoires différentes
- peupler son imaginaire de personnages archétypaux (l’ogre, la sorcière...)
- expérimenter des lieux et des temps symboliques
- mettre en interaction les histoires, réagir aux qualités sonores, expressives du langage
- mettre en relation textes et images avec des expériences dans le domaine plastique pour exprimer le ressenti d’une histoire

le livre accompagne et prolonge l’exploration du monde en proposant image et texte que le jeune élève confronte avec ses propres représentations

la variété des images est source de questionnement sur le vivant, les techniques...
il est donc important de ne pas figer les représentations et de mettre en relation différentes représentations

le jeune enfant puis l’élève à travers un cheminement (du cycle 1 au cycle 3), intègre le livre à sa vie par des expériences qui construiront lentement la distinction entre la fiction et la réalité, qui enrichiront l’imaginaire et la connaissance du réel

- identification et prise de distance
- ressemblance et différence
- fascination et peur

Condensé de :
« Livres et apprentissages à l’école »
Lectures en jeu
Observatoire National de la Lecture
Savoir livre
CNDP

Cet ouvrage offre à l’enseignant des réflexions et des propositions sur la place et l’usage du livre dans les apprentissages du cycle 1 au cycle 3.

Cette publication prend son sens avec la mise en place des nouveaux programmes qui placent les textes littéraires « au cœur des activités » de la classe.

Des commentaires sur les oeuvres proposées précisent pour chaque cycle :

- les apports spécifiques
- les modes de lecture mis en jeu
- les situations de lecture qui en résultent
- des propositions de mise en réseaux et de constellations

Florence Breuneval, CPC, Gennevilliers

Documents joints