Vous êtes ici : Accueil > PALM@IR & Prix Littéraire > 02.PALM@IR > Cycle 3 > Animation 2006-2007 > Documents et Références > DECOUVRIR ET EXPLOITER LES ECRITS DOCUMENTAIRES
Publié : 1er février 2007

DECOUVRIR ET EXPLOITER LES ECRITS DOCUMENTAIRES

DECOUVRIR ET EXPLOITER LES ECRITS DOCUMENTAIRES

Nadia MIRI, Anne RABANY

Bordas pédagogie

L’école, la bibliothèque ... et la BCD

Les priorités

réduction des inégalités

réduire les inégalités et la disparité des offres de stimulation en ce qui concerne le livre et l’écrit sur un territoire donné

mobiliser une cohésion des acteurs autour d’une cohérence d’actions

objectifs :

- développer les compétences d’un lecteur qui s’informe et qui apprend
- développer les compétences d’un lecteur qui se divertit et qui s’émeut
- développer les compétences d’un lecteur usager des lieux de lecture, capable d’entrer dans le monde des pratiquants de la lecture (cf. G Chauveau)
- c’est d’abord dans l’école que l’élève pourra acquérir dans un réseau d’interactions sociales les outils de son autonomie, de sa réflexion critique, de ses recherches personnelles qui le rendront capable d’acquérir du savoir, de structurer sa pensée
- c’est avec d’autres adultes qu’il pourra mettre en œuvre son autonomie, approfondir sa recherche

Ecrire pour se construire une image du monde

l’écriture, non seulement la production de textes personnels ou narratifs, mais tous les écrits en général, techniques, scientifiques, permet de penser, de se penser, de penser le monde et ainsi de se construire.

- Ce qui sous entend que l’écriture est une formidable clé d’intégration.

La représentation que les élèves ont de la production d’écrit est ambiguë : souvent ils ne perçoivent pas l’écrit comme un outil pour apprendre mais plutôt comme une tâche scolaire qu’ils accomplissent par obligation.

Et la BCD ?

Elle réunit divers écrits, elle offre la possibilité de donner du sens à quelques uns de ces écrits en les inscrivant dans un circuit de communication entre les classes et les élèves.
Pour donner un enjeu aux activités scolaires, il faut les inscrire dans des projets qui ont du sens en permettant aux élèves de s’informer et de communiquer : ils doivent orienter leurs recherches, sélectionner les sources d’informations les plus pertinentes, produire du discours pour être compris, obtenir de l’intérêt et de l’adhésion.

- Les pratiques sociales de l’écrit peuvent ainsi être perçues

La vulgarisation scientifique

De la science...

La science appartient pleinement à la culture, elle est aussi de plus en plus difficile, son langage est de plus en plus ésotérique

à la vulgarisation

Pourquoi devons nous vulgariser la science ?

pour comprendre le monde dans lequel nous vivons, pour le connaître. Si nous voulons le maîtriser il s’agit de construire l’intelligibilité des phénomènes en les comprenant d’abord plutôt qu’en les expliquant pour :

- provoquer la motivation pour permettre de s’exprimer sans se laisser influencer
- montrer, faire connaître le monde réel
- expliquer, faire comprendre les mécanismes, les conséquences
- donner les moyens intellectuels d’exercer un minimum d’esprit critique

Faire que les connaissances deviennent savoirs

La vulgarisation scientifique pour tout citoyen est l’école de la lucidité. Cette vulgarisation véhiculée par le livre documentaire et d’autres supports adopte des approches multi, pluri, inter poly, transdisciplinaires.

Le documentaire scientifique

Définition

Tout ouvrage qui :

- permet de porter un regard sur l’univers, d’établir des liens entre des phénomènes à des milliers de kilomètres et des événements proches de nous
- permet de porter un regard différent, du fait des découvertes récentes
- rend compte de la place de l’homme dans l’univers

L’histoire des sciences est essentielle pour comprendre l’interaction entre la théorie et l’expérimentation, le rôle de l’erreur et la remise en cause de faits établis

Manipuler pour réfléchir

La manipulation, l’observation ne sont pas en elles- mêmes productions de savoir si elles ne sont pas soumises à réflexion, intégrées dans une pensée.

Apprendre à orienter sa recherche

Sélectionner des livres pour construire un fond est un jeu subtil de correspondances

- chaque livre en appelle un autre

Faire naître une curiosité

Dire la science c’est aussi bien donner une réponse précise à un questionnement pointu que faire naître une curiosité.

L’objectif est d’amener les enfants, surtout non lecteurs, à emprunter des livres qui les inciteront à aller vers d’autres pour répondre à leur curiosité.

La production des documentaires

La production des documentaires pour la jeunesse est riche. Elle incorpore les résultats des recherches, elle est marquée par les apports des technologies nouvelles en matières de production d’images. Les éditeurs collaborent avec des entreprises, des laboratoires, des musées, des spécialistes de la presse, des radios avec lesquels ils partagent leur banque d’images.

les différentes approches pour comprendre la diversité des contenus des documentaires, donc des situations de lecture proposées

la plus généralisée

. simple description de la réalité

. le texte est destiné au plus jeune et décrit simplement

- l’initiation scientifique est alors très dissoute

la plus traditionnelle

. approche historique

. une science ou une technique est étudiée de façon diachronique en termes de chronologie de découverte

- le lecteur peut partir de la réalité d’aujourd’hui, découvrir les étapes du mouvement scientifique dans le temps, la science est présentée de façon linéaire sans prise en compte des doutes, des échecs, des erreurs.

la plus accrocheuse

. approche faussement encyclopédique du style « questions/réponses »

la plus linéaire

. production de simple lexique de termes

- les élèves peuvent y apprendre des termes spécifiques sur des dessins, il y manque cependant la dimension humaine, l’information économique liée à l’usage de tel ou tel outil

la plus active

. approche instrumentaliste

- les auteurs veulent impliquer les lecteurs : livres animés, livres qui donnent lieu à des montages

approche dite « idéologique »

. exemple d’ouvrages remettant en question la science

approche « biographique »

Des procédés d’implication de lecteur

les procédés de vulgarisation

. mise en récit de la science

. mise en scène de l’information

. appel aux fonctions de la communication

- ancrer les connaissances en demandant au lecteur de s’approprier l’information à partir de références sociales et culturelles
- repérer ce qui relève de l’information, ce qui relève de l’intertextualité

de la méthode déductive à la méthode inductive

- . manière dont une notion va être présentée avec des enrichissements successifs
- . nombre et nature des exemples proposés
- . degré de généralisation recherché pour une mémorisation
- . confrontation à un texte à lire et à d’autres outils

du questionnement aux situations problèmes

- . proposition de situations problèmes sous la forme de stimulation créant un déséquilibre
- . l’entrée de l’information se fait par différents supports

Documentaire et communication

Fonction référentielle

les écrits référentiels énoncent des informations brutes et objectives

Fonction expressive

la fonction expressive centre le texte sur l’émetteur ; l’auteur se met en scène et donne son opinion sur les informations qu’il apporte, utilisation du « je »

Fonction conative

se mettre à la portée du lecteur en tenant compte de ses référents culturels et affectifs

les marques de prise en compte du destinataire dans le texte sont évidentes : emploi de « tu », « nous » qui inclut dans un même ensemble l’émetteur et le destinataire

Fonction poétique

apporter un sens supplémentaire aux informations en jouant sur l’agencement et la sonorité des mots cela pour prendre de la distance par rapport à l’information donnée

Fonction métalinguistique

privilégier la lisibilité de son écrit en jouant de tous les éléments matériels : typographie, maquette, choix de la mise en page qui facilite la lecture, écriture qui s’inspire des techniques journalistiques

Documentaires et sciences de l’information

Recherche et traitement de l’information

Le transfert des connaissances en sciences de l’information conduit les vulgarisateurs à se préoccuper de l’apprentissage pour aller vers des connaissances qui incorporent des modèles mentaux, des représentations mentales, des modèles cognitifs.

La recherche d’informations et le transfert renvoient à une série d’opérations mentales :

- intention de recherche
- représentation de la situation de recherche
- construction d’une procédure
- usages de stratégies diverses

solution

Approche méthodologique

Il est intéressant d’observer comment une approche méthodologique centrée sur la construction des savoirs facilite aussi la compréhension des outils documentaires.

Approche linguistique

Les livres documentaires ne contiennent plus uniquement des textes informatifs et constituent un type de support particulier parce qu’ils sont scripto- graphiques, il présentent donc une double lecture qui amène à s’interroger sur les mécanismes propres à une pensée qui tentent d’élaborer des savoirs.

Les supports documentaires, par la mise en scène du savoir, par l’interaction texte : image, par la délinéarisation de la lecture amènent à des approches pluri et interdisciplinaires qui les rendent attrayants et complexes à la fois.

La lecture, moyen d’appropriation des savoirs

La lecture de recherche

Elle répond à des consignes préalables qui portent sur la recherche d’un contenu informatif précis. Le traitement du texte implique une activité de repérage et d’orientation puis de traitement de l’information.

Repérer et extraire des informations

faire des comparaisons pour :

- s’apercevoir que les ouvrages biographiques imposent une règle de disposition chronologique
- constater que sur une période historique un même ensemble de notions sont traitées d’une collection à l’autre
- repérer des organisations différentes pour les ouvrages sur les animaux
analyser la manière dont sont formulés les titres, les tables des matières
organiser un travail de recherche pour extraire des informations en établissant des difficultés croissantes
- extraction simple portant sur un, deux ou plusieurs documents, rechercher une information, des informations successives, des informations dispersées
- prélever des informations et les interpréter sur un document puis sur plusieurs documents
- prélever des informations réparties sur plusieurs livres de même nature ou non et les mettre en relation

Traiter les informations

- pour repérer la ou les informations : cocher, surligner, souligner
- reformuler, traduire la ou les informations en phrases simples, dans un titre, dans un paragraphe
- traduire la ou les informations dans un graphique ou en passant d’un type de texte à un autre
- élaborer le traitement pour présenter le traitement sous forme d’un dossier, d’un panneau, d’un exposé

Cheminements croisés entre histoire et documentaire

Dans une étude comparée, on peut dégager les caractéristiques du texte à vocation documentaire et celle du texte fictionnel : les critères et indicateurs sont dégagés par les élèves et préciser au fur et à mesure des rencontres.

Compétences à développer

- connaître et utiliser les différents écrits
- connaître leur mode de fonctionnement
- produire différents écrits

Lecture documentaire et développement de l’enfant

Méthodes et finalités

L’objectif est de rendre les élèves capables de parcourir les étapes qui vont de :

l’aptitude à cerner le sujet de leur recherche

à la capacité à restituer et à utiliser l’information

Compétences préalables à développer :

- s’approprier les outils documentaires d’information
- distinguer les supports d’information
- savoir utiliser les fichiers informatisés ou non
- localiser l’information sur les supports
- s’approprier les objets de lecture

La finalité d’une pratique de recherche documentaire réside dans l’appropriation de connaissances (reconstruction de savoirs déjà établis) ou découverte de nouveaux savoirs. Il conviendra alors de proposer des approches méthodologiques centrées sur la construction des savoirs et de faciliter la compréhension des outils documentaires.

Informations ou savoir ?

Une information n’est pas un savoir en soi s’il n’y a pas appropriation, analyse, retraitement de cette information. Toute recherche nécessite une mise à distance.

Du temps pour reconstruire

Il est important que l’enseignement ne se limite pas à l’utilisation de techniques opératoires et instrumentales pour aboutir à une conceptualisation qui permet la mise en mémoire à long terme du savoir. Ce qui fait défaut aux élèves (compétences) :

- mobiliser des idées
- restituer ces idées dans leur contexte
- inventorier des hypothèses, les structurer
- élaborer des critères de choix
- imaginer des solutions

Une formation méthodologique transdisciplinaire

Elle ne concerne pas les contenus mais les compétences à toutes les disciplines. Les objectifs à atteindre pour une utilisation rationnelle des ressources documentaires peuvent être construits à partir des compétences suivantes :
- Ecouter
- Lire sélectivement
- Mobiliser des connaissances
- Analyser
- Trier
- Ordonner
- Sélectionner
- Synthétiser
- Transposer l’information
- Transférer
- Organiser son travail
- Gérer son temps
- Adapter sa stratégie en cours d’action

Lecture documentaire et apprentissage de la langue

Apprendre à lire une écriture spécifique

Rencontrer un texte c’est rencontrer la vision du monde par l’auteur, il est donc important que les élèves regardent ces compositions et comprennent de quelle façon le savoir est mis en scène : lire un texte c’est :

- Confronter ce que l’on est avec ce qui est présenté, ce que l’on sait avec ce que l’on dit
- Etre capable de l’interpréter de le rendre explicite, extraire ce que dit le texte
- Effectuer des choix et devenir capable d’être producteur de texte

Repérage des difficultés par l’enseignant

allure générale d’un documentaire

aspects linguistiques spécifiques

modalités de réception

La lecture des textes documentaires aboutit à enrichir et faire évoluer un capital de connaissances ce qui suppose au départ un questionnement sur ce que l’on sait et ce que l’on aimerait savoir, après la lecture on s’interroge sur ce que l’on a appris avant de poursuivre sur d’autres aspects.

Les repérages se font à partir de différents ouvrages sur le sujet choisi pour :
- les titres, les encadrés, les blocs de textes et images.
- Rechercher où se trouve l’information centrale
- Rechercher les liens qui se nouent entre les informations
- Rechercher les fausses associations textes/ images induites par certaines mises en page
- Repérage des spécificités par l’élève
- identifier les composantes de la surface scripto-graphique
- donner un statut et une fonction aux différents blocs informatifs, hiérarchiser
- rechercher les liaisons textes images
- comparer le contenu avec les connaissances extérieures
- repérer les zones d’incertitude cognitive
- effectuer un nouveau travail de lecture, formuler des hypothèses à partir de la représentation d’ensemble structurée du support
- Découvrir les particularités linguistiques des documentaires

L’élève est conduit à repérer de nombreuses spécificités linguistiques ;

- identifier les situations d’énonciation et les plans d’énonciation (discours rapportés)
- étudier les façons qu’ont les auteurs de modéliser leur discours
- repérer les processus de reformulation (les parenthèses, les mots en relation avec les images)
- découvrir les tournures syntaxiques propres à l’explication des mots (en lien avec le dictionnaire, jeux d’écriture consistant à remplacer le mot par sa définition)
- découvrir dans un texte comment un auteur s’y prend pour explorer un thème
- découvrir le rôle des tournures passives qui mettent en valeur le sujet et permettent l’enchaînement
- observer la ponctuation
- voir comment s’organise la progression thématique

L’image dans le documentaire

Images ressources d’apprentissage

La facilité de l’image n’est parfois qu’une apparence car certaines mises en page sont sources de difficultés. L’approche nécessite de distinguer images graphiques et images figuratives : l’image n’est jamais le reflet exact de la réalité, elle est à la fois :

le produit de la vision individuelle

l’expression d’une culture

le résultat de techniques instrumentales

- Les manuels et les documentaires proposent de nombreuses images :
des images pour constater
des images pour contextualiser
des images pour conceptualiser

La photographie renforce l’impression de réalité, toutefois une même photographie peut prendre une signification différente en fonction de son cadrage, de son environnement et de la légende qui l’accompagne.

Quelques activités pour rendre les élèves sensibles à ces aspects

- chercher une photographie qui saisit dans l’instant un processus en cours de déroulement
- chercher une image qui réalise un effet de loupe
- chercher une image microphotographique (photographie alliée au microscope)
- associer la photo aérienne et l’extrait de carte qui représentent la même région

un groupe interprète une image, un autre groupe interprète cette même image et la légende

un personnage est présenté tour à tour sans et avec contexte

un groupe interprète une image, un autre groupe interprète cette même image contaminée par une autre

choisir parmi plusieurs légendes celle qui semble convenir

rédiger des légendes pour expliquer l’image, pour orienter le lecteur, pour falsifier en détournant l’image

avec un matériel spécifique : modifier l’image sur un écran (isoler une image en retirant le fond, recadrer, changer les couleurs)

De la lecture à la production d’images : des situations de lecture

Analyse d’images

- Repérer et rechercher dans l’image des informations nécessaires à la compréhension du réel
- En retraduire verbalement le sens

. sur une image météorologique rechercher les indices qui permettent d’identifier le phénomène, expliquer le choix de ces indices

Raisonnement à partir d’images

- A partir d’une image ou d’une comparaison de deux images s’interroger, se questionner, commenter, raisonner sur le traitement de l’information

Evaluation d’images

- Evaluer les images en fonction de critères tels que
. images explicites
. images à plusieurs interprétations
. images esthétiques
. images informant sur d’autres sujets que celui annoncé
. date de l’image

Comparaison d’images

- Comparer différentes réalités ou différents moments d’une réalité
- Elaborer des synthèses

. plusieurs représentations d’un même phénomène dans des lieux ou à des époques différentes
Des situations de modifications page 69
Des situations de production pages 70

Ecritures individuelles ou collectives

Des écrits sous toutes les formes

Il est intéressant de prévoir un support pour recueillir ces écrits : classeur, cahier. Ce support peut devenir un outil de cycle et suivre l’élève pendant 3 ans.

Des écrits de références pour la BCD

Les connaissances donnent lieu à des traces, l’objectif est de favoriser la mémorisation des documents élaborés, c’est une étape dans la construction des apprentissages car<la rédaction vient en synthèse d’un sujet d’étude.

. le choix des supports et de leur format prend en compte la commodité d’accès, la présentation souhaitée, la durabilité des documents

. la présentation joue un rôle essentiel dans la lisibilité donc dans l’efficacité

. le volume d’écrit est limité par la capacité de lecture et d’écriture des élèves

. le choix du registre de langue et du vocabulaire est le garant d’une bonne adaptation à un niveau de maîtrise de la langue demandé mais aussi un indicateur de la prise en compte du lecteur

Des écrits pour communiquer vers l’extérieur page 77
- écrits à destination des habitants
- écrits à destination des parents
- écrits au service de projet

Condensé de lecture fait par Florence Breuneval, CPC, Gennevilliers

Documents joints