Publié : 5 avril 2011

Le pompier de Lilliputia

Le pompier de Lilliputia
Fred Bernard
François Roca
Albin Michel Jeunesse

• Résumé :
« La première vraie bêtise de Henry, il l’a faite sans faire exprès. A six ans,il a arrêté de grandir »
(Une histoire vraie, ou presque)
Henri MacQueenn a un jour pris sa vie en main. Atteint de nanisme, il sent bien qu’il est un frein à la carrière politique de son père, alors Henri rejoint Liliputia, le quartier forain de Coney Island où il devient pompier, pour le spectacle.
Jusqu’au jour où un véritable incendie se déclare sur l’île, incendie que les petits pompiers de Liliputia réussiront à éteindre avant les pompiers de new York.

• Analyse :
Une formidable histoire vraie bien que romancée sur les différences et les rêves qui nous maintiennent en vie et dans la vie.
Formidable leçon de vie.
Des illustrations magnifiques qui soutiennent cette superbe histoire.
Au début du XXe siècle, le parc d’attraction new-yorkais de Coney Island comportait un village de nains, Lilliputia. Ce petit monde miniature, si bien décrit dans le livre, avait sa brigade de pompiers qui lors d’un véritable incendie, a joué un rôle majeur.
Témoin omniprésent de ces temps, le narrateur suit la vie d’un de ces petits hommes : rejeté par sa puissante famille, Henri trouve satisfaction et reconnaissance dans son métier de pompier mais la souffrance reste toujours présente sous l’aspect « d’un feu dans le ventre », image symbolique de ceux qui souffrent en silence.
Tout l’art de l’auteur est d’étonner d’abord son lecteur avec un fait historique franchement peu connu, puis de bâtir un personnage émouvant et complexe ( image persistante des araignées « ces animaux qui font peur » mais que maîtrise Henri.)
Travaillées, les phrases sont courtes, voire nominales et expressives. Le texte est long mais relativement facile à lire.
La psychologie du héros reste implicite, avec une métaphore sur le feu : autour d’Henri les incendies sont réels mais aussi intérieurs, dirigés contre sa famille.
Le contenu informatif va à l’essentiel pour laisser la place aux illustrations : couleurs unies, décors grandioses, personnages figés aux contours soignés

Pistes pédagogiques
• Compétences du socle visées :
• lecture
-  lire à haute voix avec fluidité et de manière expressive un extrait de texte
-  lire silencieusement un texte littéraire ou documentaire et le comprendre (reformuler, répondre des questions)
-  repérer dans un texte des informations explicites en s’appuyant en particulier sur le titre, l’organisation (phrases, paragraphes), le vocabulaire
-  dans un récit repérer s’appuyer :
-  sur le repérage des différents termes désignant un personnage
-  sur les temps des verbes et sur les mots en liaison expriment les relations temporelles pour comprendre avec précision la chronologie des événements
-  sur les deux points et guillemets pour repérer les paroles des personnages
-  lire un texte narratif et restituer à l’oral ou par écrit l’essentiel du texte (sujet du texte, trame de l’histoire, objet de la description, relations entre les personnages)
-  adopter une stratégie pour parvenir à comprendre, repérer des mots inconnus,
et incompris, relire, questionner
• littérature :
-  lire une œuvre intégrale
-  rendre compte des œuvres lues, donner son point de vue

Phase 1 :Découverte du livre
-  gestion du groupe : élèves par groupe de 3
-  Matériel : un livre par groupe
-  laisser les élèves feuilleter le livre pour une première découverte
-  recueillir les premières impressions
-  étudier plus précisément certaines pages :
-  pages avec renseignements sur les auteurs : quelles informations ? (essayer d’obtenir les ouvrages cités dans la présentation)
-  page titre : quelle typographie ? cela donne quelle impression ? l’illustration ?
-  « Lilliputia » : à quoi cela fait-il penser : lilliputien : qu’est-ce qu’un lilliputien ?
-  Dans quel ouvrage parle-t-on des lilliputiens « Le voyage de Gulliver »
-  Page référence aux autres ouvrages des auteurs : faire remarquer la typographie
-  Page « Près de Manhattan » : lecture du texte : quelles informations ?
-  Manhattan, Coney Island : ces noms sont de quelle origine ? de quel pays parle-t-on ?
-  quelle époque est citée ?
-  quel est le lien avec l’histoire « Le pompier de Lilliputia » ?
-  mettre en lien les informations données par le texte et le titre du livre afin de faire des hypothèses sur l’histoire qui va suivre et qui sera validée par la lecture du texte

-  prolongement « Recherche documentaire » à partir de questionnement :
-  toutes les questions qui émergent peuvent donner prolongement à des recherches documentaires soit en bibliothèque, soit sur internet en salle informatique ou en ordinateurs de fond de classe
-  définir les paramètres de la recherche ou des recherches :
-  noter les questions qui seront le support de la recherche sur une affiche
-  tous les groupes recherchent les mêmes informations ou un partage des recherches est mis en place, dans ce cas chaque groupe a une recherche précise à faire, on peut aussi donner une même recherche à deux groupes pour confronter les informations et les sources :
-  possibilités de recherche : New-York,Manhattan, Coney Island au XIXe siècle, Coney Island aujourd’hui, Lilliputia
-  à partir des documents trouvés, mettre en place une séance de travail « Recherche documentaire et prise d’informations » cf. document « Recherche documentaire »
-  les illustrations du livre : rappel du nom de l’illustrateur François Roca, premières impressions
-  reprendre certaines illustrations pour en dégager une lecture, une recherche des points de vue (cf.document « Analyse générale d’une image »)
-  mise en liaison avec les informations données en début de livre sur les auteurs et l’illustrateur qui fait référence à des artistes peintres dans ces illustrations (mettre en place une séance spécifique d’étude des peintres référent en Histoire des arts) : principalement Fromentin
-  une illustration sans texte : le feu dans Lilliputia pages 30 et 31 : à quoi vous fait penser cette image ? référence à un film culte « Autant en emporte le vent », l’incendie d’Atlanta
-  analyse générale de l’image (cf document référent)
-  essayer de lire et comprendre ce qui est écrit sur les murs « Hell gate » : les portes de l’enfer, petit personnage au dessus de la porte qui ressemble à un diable
-  la typographie du texte, la police : peu habituelle, des gros titres qui attirent le regard, page 8, page 20

Phase 2 : lecture du texte
Le texte du livre est long, la lecture peut donc se faire :
-  soit par des lectures de passages choisis
-  soit par des lectures à voix hautes faites par l’adulte : lecture entendue
-  programmation proposée :
-  Page 8 : lecture du texte par les élèves
-  Matériel :
-  texte retapé donné aux élèves
-  texte agrandi affiché
-  lecture et découverte du texte par les élèves
-  Mise en place de l’histoire, rappel d’une partie des informations données au début du livre, mise en lien avec les premières hypothèses faites en phase 1
-  Rechercher et souligner dans le texte (alternance de recherche et de mise en commun collective avec validation et trace écrite sur le support agrandi affiché au tableau) :
-  Comment s’appelle le personnage de l’histoire ?
-  Où vit ce personnage ? mettre en relation avec les recherches proposées en phase 1 si elles ont été mises en place
-  Quelles sont les informations qui indiquent qu’il y a un problème ?
-  La phrase avec « Une maison pleine d’araignées. De chagrins. Et d’espoirs » : quel sens ? en lien avec quelle maxime ? « Araignées du soir : espoir, araignées du matin : chagrin »
-  Mise en lien avec l’illustration : quel passage du texte illustre-t-elle ?
-  Analyse de l’image : quelles impressions ?
-  Page 10 : lecture entendue
-  L’adulte fait une première lecture à voix haute
-  Consigne : « Je vais relire une 2e fois le texte et vous allez noter sur une feuille les informations qui sont à rechercher »
-  Les différentes questions sont écrites sur une affiche :
-  Comment s’appelle le père d’Henri ?
-  Que fait-il dans la vie ?
-  Qu’apprenons-nous sur le père d’Henri ?
-  Comment s’appelle la mère d’Henri ?
-  Comment s’appellent le frère et la sœur d’Henri ?
-  Qui est Kate ?
-  Que font les enfants quand le père est absent ?
-  Les questions sont lues deux fois avant la 2e lecture à voix haute
-  Les élèves notent sur leur feuille la réponse aux questions ou à certaines questions
-  Mise en commun et écriture des réponses après discussion et relecture du texte sur l’affiche
-  Faire remarquer la référence aux araignées
-  Page 12 : la première bêtise:lecture du texte par les élèves
-  Lecture du texte
-  Analyse : qu’apprenons-nous sur Henri, qu’est-ce que cela veut dire ? mise en relation avec les informations de la page 8 : nous découvrons quel est le problème d’Henri
-  Mise en relation de l’Illustration p 8 et p 12 : nous voyons que le frère et la sœur d’Henri ont grandi mais pas lui
-  Mettre en relation le texte et l’illustration quelle phrase pour quelle idée : « Avec les années on a commencé à regarder Henri bizarrement dans la rue »
-  Page 14 : lecture entendue
-  Même démarche que pour la page 10 : 1ere lecture pour découvrir le texte, 2e lecture pour rechercher des informations, les questions sont écrites sur une affiche
-  Quelle est la 2e bêtise d’Henri ?
-  L’a-t-il fait exprès ?
-  Quel livre lit-il ? Pourquoi ?
-  Pourquoi les gens deviennent-ils distants avec lui ?
-  Page 16 : découverte de Dreamland : lecture par les élèves
-  Lecture du texte puis analyse : quelle est la symbolique du feu dans le texte ? analyser cette image pour faire comprendre l’implicite (inférence) : Henri a peur, il est en colère, il est malheureux
-  Découverte de Dreamland : décrire ce lieu, se faire une image mentale
-  Mettre en lien avec l’illustration :
-  Le personnage de la porte et les inscriptions
-  Arrière plan : les montagnes russes, le cirque
-  Premier plan : la famille d’Henri
-  Page 18 : lecture entendue
-  Même démarche
-  Conclure : Henri est exclu progressivement de la vie familiale : faire repérer ce passage dans le texte (isolement dans la chambre), lui-même s’isole (refuse de serrer la main), mise en lien avec l’illustration Henri face à la fenêtre, regardant dehors, affiche du cirque
-  Page 20 : La décision d’ Henri : lecture par les élèves
-  Relever dans le texte les éléments qui laissent entendre qu’Henri à trouver un endroit qui lui convient
-  Mettre ces éléments en liaison avec la réaction de la famille quand Henri s’en va
-  Page 22, p 24, P 26 : la vie d’Henri à Coney Island : lecture entendue
-  Même démarche
-  Dégager les éléments qui ont changé dans la vie d’Henri
-  Changement de vie, changement de nom, « Henri Firehands » ce qui lui faisait peur est devenu un atout
-  Les gens l’admirent, le regardent autrement
-  Seul bémol : l’exclusion de la famille p 26 titre dans les journaux présentant son père « Monsieur le Maire …. Et sa petite famille » mais lui n’est pas sur la photo
-  Page 28 : l’amour d’Henri pour Nadja, le feu dans Coney Island : lecture par les élèves
-  Lecture du texte
-  Relever les éléments du texte qui disent, montrent la violence de l’incendie :
-  L’incendie est comparer à une bête sauvage : « indomptable », « soufflait, grondait »
-  Relire ce passage à voix haute pour que les élèves se créent une image mentale du tumulte créer par l’incendie
-  Illustration pages 30 et 31 : déjà évoquée en phase 1, référence à « Autant en emporte le vent »

-  Page 32 : lecture à voix haute
-  Même démarche
-  Faire remarquer : le terme employé pour désigner les nains « les petits » : quelle impression ? affection, plus de rejet, opposition entre les petits pompiers et les grands pompiers
-  Comparer l’organisation des petits pompiers de Lilliputia et des grands pompiers de New York : noter et relever les termes pour décrire ces organisations : calme et répartition des tâches chez les petits pompiers/ fuite des grands pompiers, désordre
-  Page 34 : les retrouvailles : lecture par les élèves
-  Rechercher et souligner les éléments du texte qui montrent les ravages du feu
-  Qu’implique la réaction d’Henri qui embrasse son père ? : il apparaît au grand jour, il est reconnu par son père, il fait à nouveau partie de la famille
-  Qu’est-ce que cela provoque : disparition « du feu » dans le ventre, ce qui conforte l’hypothèse qu’Henri était malheureux
-  Page 36 : intégration d’Henri dans la brigade des grands pompiers de N/Y : lecture à voix haute
-  Même démarche
-  Quelles informations sur la suite de la vie d’Henri ?
-  Révélation au grand jour de la parenté d’Henri et du Maire « … tous la habitants de N/Y ont pu voir la première photo d’Henri MacQueen dans les journaux à côté de son père »
-  Henri intègre les pompiers de N/Y
-  Vingt ans plus tard….Henri a eu un fils avec Nadja, Bill : Bill est-il nain ?

Phase 3 : les affiches, éléments importants dans le livre
-  reprendre certaines illustrations faisant référence à des affiches
-  p 19 : affiche du cirque derrière le lit d’Henri : analyse de l’affiche
-  de quoi s’agit-il ?
-  Où est ce cirque : faire des hypothèses à partir de la fin du mot « ….land »
-  Mettre en relation avec l’illustration précédente montrant la famille d’Henri entrait dans Dreamland avec le cirque en arrière plan
-  Si Henri a une affiche du cirque de Dreamland, qu’est-ce que cela peut vouloir indiquer ?
-  P 21 : les affiches « The smallest show » même questionnement : petites affiches montrant différents personnages
-  P 23 : affiche présentant une personnage avec des mains en feu : qui est ce personnage, l’affiche nous indique qu’Henri a changé de nom
-  Conclure : ces affiches annoncent des informations concernant les différents moments de la vie d’Henri.
-  Mener un travail de lecture d’affiches, cf. document « L’affiche »

Phase 4 : interdisciplinarité
-  Découverte du Monde : rechercher sur le planisphère les Etats-Unis
-  Procéder à un effet Zoom
-  Sur la carte des Etats-Unis repérer New York
-  Faire des recherches sur Coney Island : au XIXe siècle, Coney Island aujourd’hui
-  Histoire des arts :
-  les peintres (arts visuels) référents des illustrations : Seurat, Hopper
-  déclencheur : prendre les textes apportant des informations ur l’auteur et l’illustrateur :
-  François Roca : des peintres sont cités
-  Prendre les noms de ces peintres et faire des recherches sur internet afin de déterminer quel est ou quels sont les peintres qui ont inspiré Roca pour les illustrations du « Pompier de Lilliputia »
-  Proposer le power point afin de mettre en lien peintures et illustrations
-  photographie (arts visuels) : des photographies de New York au XIXe siècle, aujourd’hui, cf. document : la photographie, analyse
-  analyser des photographies de New York au début XXe siècle, de nos jours
-  recherche sur internet en tapant « photos New-York 1900 »
-  prendre des photographies de notre ville Gennevilliers
-  rechercher et comparer avec des photographies du XIXe siècle : Gennevilliers au XIXe siècle
-  l’affiche (arts du quotidien)(démarche décrite page 6/ phase 3)
-  le film (arts du visuel) : « Le petit fugitif » M .Engel pistes pédagogiques sur internet, « Ecole et Cinéma »

Phase 5 : Mise en réseau
• livre : « Le voyage d’Orégon »
• film : « Le petit fugitif », 1953, Morris Engel, Ruth Orkin, Ray Ashley
-  Croyant avoir tué son frère, Joey, 6 ans,s’enfuit à Coney Island pour se protéger de la police.
-  Film présenté dans le cadre d’ « Ecole et cinéma » le mercredi 12 janvier de 9h à 12h au cinéma Jena Vigo : projection et pistes pédagogiques
-  Pistes pédagogiques proposées sur internet

Florence Breuneval, CPC, 3e circonscription, Gennevilliers
Documents de référence :
• « De la photographie aux arts plastiques » Pierre-Jérôme Jehel, Alain Saey, RETZ
• « Lire et comprendre les images à l’école » E. battut, D. Bensimhon, RETZ

Documents joints