Publié : 19 janvier 2012

La selection CM1

Sélection 2011/2012 : PLE CM1

« Le Petit Chapubron rouge » C . Perrault, Alain Serres, illustrations C. Perrin, éditions : Rue du MondeL’avis de RicochetAprès la pub à la télé, voici la pub dans les livres. « Le petit chaPUBron rouge » mêle conte traditionnel et slogans publicitaires pleins de fantaisie et de malice. Il y a des jeux de mots et des promesses extraordinaires dans ces publicités qui parlent d’assurances où la cotisation est « intégralement remboursée la deuxième fois que vous vous faites assassiner ». Les auteurs de ces fausses publicités se sont amusés à imaginer des textes et des illustrations à partir de termes ou passages du conte de Perrault. C’est plein de clins d’œil. D’un côté, le trait sûr et raffiné de Clotilde Perrin pour illustrer les aventures du Petit chaperon rouge, de l’autre des images vives au graphisme dynamique pour mettre en avant les produits d’une dizaine de pseudo annonceurs. L’album est original et le mélange des genres très réussi.Le texte de Perrault est intégral et non dénaturé.

Thèmes : contes classiques, publicité

  • « Vladimir Sergueïevitch, la quête Héroïque du mangeur de pommes » Matthieu Sylvander, éditions neuf école des loisirs
    Vladimir Sergueïevitch préfère les pommes à la viande. Dans la respectable famille des Noirs Seigneurs de l’Oural, on n’a jamais entendu parler d’un tel cas. Impossible d’être végétarien quand on est le fils de Sergueï Ivanovitch, le loup noir et féroce. Pour prouver à son père qu’il peut lui aussi devenir un loup sanguinaire, Vladimir décide d’entreprendre une Quête Héroïque. Il veut semer la terreur sur son passage et partir à la recherche des mystérieux Brardbordgargs au nom imprononçable, dont il rapportera les peaux. Escorté de son précepteur, le blaireau et de sa cousine, Vladimir se met en route. Dans son sac, il a emporté des pommes, de la salade, des carottes, du poivre, des allumettes, et un couteau pour couper les pommes. Il ne craint rien, ni personne. Reprenant les éléments classiques des contes, les tordant et les détournant, Matthieu Sylvander parvient à charmer les lecteurs avec une histoire novatrice et pleine d’humour. Un récit loufoque, aux multiples rebondissements, des personnages très attachants : le fils rêveur mais astucieux, la cousine espiègle et incisive, le précepteur moralisateur mais totalement incompétent, le papa si attentif et aimant, nous comblent de bonheur.Les personnages, attachants petits êtres aux allures caricaturales, sont très bien décrits et mis en scène. L’histoire est bien narrée, avec une alternance des voix maîtrisée et un rythme soutenu.
    Le comique entre alors en scène et ravira tous les lecteurs.
    Voici une histoire à tenter de lire à haute voix ou à mettre en scène : fous rires garantis. Anaïs Vaugelade illustre ce récit avec talent et gourmandise.Thèmes : humour, courage, solidarité, contes
  • « Matakonda la Terrible » Anne Vantal, illustrations Julia Wauters

L’avis de Ricochet

Incursion moderne dans le conte de sorcière… Ce court roman met en scène une sorte de Baba Yaga peu douée qui, pour tenter de prendre une sorte de revanche sur la vie, décide de se créer un enfant qui sera tout ce qu’elle n’est pas, c’est-à-dire beau, intelligent et talentueux. Malheureusement, compte tenu de ses capacités, son fils est loin de correspondre à l’image fantasmée qu’elle en avait eue. Du coup elle le martyrise… Malgré ce fort mauvais départ dans la vie, l’enfant s’enfuira et réussira à changer son destin. Ce conte raconte l’enfance malheureuse, négligée mais aussi les hésitations de l’enfant devenu adulte lorsqu’il doit prendre la décision de devenir parent. Il aborde également la difficulté qu’éprouvent certains enfants maltraités à rompre définitivement avec leurs parents. Ces deux points sont certes quelque peu noyés dans le conte, mais ils n’en forment pas moins son originalité.Thèmes : conte, enfance, maltraitance, famille

 

  • « L’Ombre du mûrier et autres histoires insolites » Gilles Bizouerne, illustrations Anna Karlson, éditions Thierry Magnier

L’avis de Ricochet et Enfantipages, Le Monde

Recueil de textes farfelus, décalés, extravagants, originaux et intemporels, « L’ombre du mûrier » est le petit cadeau à offrir autour de soi. Edité par les éditions Thierry Magnier, il s’adresse à tous, petits et grands. A travers cinq histoires récoltées d’ici de-là dans les répertoires des contes traditionnels des quatre coins du monde, Gilles Bizouerne invite ses lecteurs à réfléchir sur la nature humaine, ses dérives, ses perversions, de la capacité à tromper son prochain… Un petit bonhomme appelé Haut comme un genou rêve de devenir grand et fort pour se défendre. Il part à la chasse aux conseils auprès des animaux qu’il admire : le cheval qui lui conseille de manger des céréales, le taureau qui lui dit que le sport est la clé… Mais a-t-il vraiment besoin d’apprendre à se battre, est-il vraiment menacé ?L’oiseau Maguari, lui, veut terrasser son ennemi qui l’assaille toujours à son insu. Mais sa lutte est vaine, le sommeil l’emporte toujours…Un homme voit s’installer chez lui un individu, tout nu, dénommé pauvreté. En voulant s’en débarrasser, il ne fera qu’accroître sa taille !Gilles Bizouerne, conteur au long cours, a recueilli cinq petits récits des quatre coins du monde aux personnages étonnants, déroutants. Des histoires drôles et saugrenues qui se jouent des codes et projettent avec humour des messages universels. Anna Karison illustre parfaitement ces situations cocasses et décalées de son trait fin et original.
Les illustrations sont empreintes d’un réalisme frappant, parfois d’une noirceur profonde, d’un sens de la dérision accru et surtout d’un humour typiquement scandinave. Thèmes : conte, humour, message

  • {{}}« Les dragons de Nalsara, le troisième oeuf » Marie-Hélène Delval, éditions Bayard Poche
    Dans le royaume d’Ombrune, Antos, Grand Éleveur de dragons vit avec ses deux enfants Cham et Nyne sur l’île aux Dragons. Il est chargé de veiller sur les œufs que des dragonnes sauvages déposent tous les neuf ans sur l’île. Il garde quelque temps les petits dragonneaux et les envoie ensuite à Nalsara, la capitale où des dragonniers les dresseront à servir les armées du roi. Cette année, c’est la première fois que Cham et Nyne vont assister à l’éclosion d’œufs de dragons.
    Cham se passionne pour l’un des nouveaux-nés à qui il donne un nom et qu’il chevauche, ce qui est pourtant interdit. Plus tard, il veut être dragonnier du roi, c’est sûr ! Nyne, elle, s’attache à la troisième créature bien différente des deux premiers nés. Mais son petit protégé s’enfuit un jour dans la mer.« Le troisième œuf » est le premier tome de la série fantastique « Les dragons de Nalsara », série qui s’adresse à de jeunes lecteurs. (Salon du livre Agen)thèmes : fantastique, amitié

  • « Le bal d’automne » Ramona Badescu, illustrations Aurore Callias, éditions Albin Michel Jeunesse

C’est bientôt le bal d’Automne et le Hérisson est chargé de distribuer des invitations à tous. À tous, y compris à l’animal inconnu de LAMARGE, que personne n’a jamais osé approcher. Surmontant sa peur, le Hérisson apprend à connaître cette étrange créature à l’aspect effrayant qui parle une langue bizarre et vit dans une curieuse maison à roulettes. Pourtant, malgré ses différences, l’Otarie retraitée du cirque devient une amie étonnante. Et son jus de fraise est le meilleur qu’on n’ait jamais goûté...

La grande forêt est un espace imaginaire où se jouent en microcosme des scènes de l’existence ordinaire.
Ramona Badescu y fait vivre des animaux (écureuil, taupe, fourmis, hérissons...) pour, à travers eux, aborder les sujets les plus délicats, dédramatiser les désordres, surmonter certaines émotions, encourager de petites révolutions...
La mort, l’abandon, la marginalité, le courage ou la peur de l’étranger sont quelques-uns des thèmes sensibles traités dans ces deux premiers récits.
L’écriture poétique, précise, drôle, de Ramona Badescu comme les images incomparables d’Aurore Callias qui offrent un équilibre idéal entre habillage décoratif et narration, font de ces textes des oeuvres littéraires, des livres de fonds. (Albin Michel)

Thèmes : exclusion, marginalité, peur, courage, différence

Bonne lectureLes livres sont exposés dans les bibliothèques Doisneau et Rabelais si vous souhaitez les consulter.Florence Breuneval, CPC, Gennevilliers

Documents joints