Publié : 29 mai 2012

Selection MS GS

L’avis de Ricochet

Sélection MS/GS PLE Cycle 1, 2012/2013

  • « Devant ma maison » Marianne Dubuc, Casterman
    Devant ma maison se présente sous la forme d’un imagier : les choses, objets, animaux se succèdent au fil des pages. Mais c’est bien plus qu’un imagier, c’est une belle aventure qui nous conduit d’une chose à une autre en toute cohérence. Chaque page suscite la curiosité, la surprise. On suit, on s’aventure, on va là où nous emmène l’auteur et jusque dans les étoiles. Voici donc un voyage fabuleux et amusant que les enfants (dès 1 an) effectueront avec grand plaisir. Mais si ce petit (mais épais) cartonné est sensationnel c’est que son concept ingénieux s’accompagne d’une mise en forme tout à fait réussie. Le graphisme de Marianne Dubuc est délicieux. Son trait naïf et son coloris aux crayons de couleurs m’évoquent le travail de Rotrauthttp://bauchette.canalblog.com/tag/...Susannehttp://bauchette.canalblog.com/tag/...Bernerhttp://bauchette.canalblog.com/tag/...que j’aime tant. La typographie est belle et fait très souvent sens avec le texte. Bref, ce cartonné est un petit bijou propre à satisfaire l’esprit imaginatif des enfants. Bauchette canal blog
  • « De quelle couleur est le vent ? » Anne Herbauts, Casterman
    Avis de la Fnac : De quelle couleur est le vent ? « On ne voit pas le vent, on entend ce qu’il apporte, on n’entend pas le vent, on voit ce qu’il emporte », c’est par cette belle phrase aux allures d’un proverbe que commence ce livre. La question qu’elle suggère, celle du voir et de l’entendre des déplacements naturels de l’atmosphère, un petit géant se la pose justement. Pour tenter d’y répondre il sort de chez lui, marche tout droit en fermant les yeux pour chercher le vent et sa couleur. Il interrogera un chien, un loup, un éléphant, une fenêtre, la pluie, les abeilles, un ruisseau, les racines d’un arbre, une pomme et un oiseau, qui tous lui donneront des réponses témoignant de leur point de vue ou de leur ignorance. Anne Herbauts, une des créatrice les plus douées et influentes du livre jeunesse, signe un livre admirable, jouant sur les textures et les découpes où le vent insaisissable acquière celui d’un souffle de paroles ayant pour couleur le timbre des voix de ceux qui les formules. L’auteure termine son livre par une astuce poétique qui laissera petit et grands pantois d’admiration par sa simplicité et sa symbolique féconde. Le père du petit géant montre que ces rencontres ont fait un livre et que la réponse qu’il cherchait est dedans, pour qui saura tourner les pages. Un très bel album, accessible dès 4 ans.
  • « Une chanson d’ours » Benjamin Chaud, Héluim
    Alors que Petit ours commençe tranquillement son hibernation avec son papa, une abeille vient le narguer en passant à toute allure devant sa tanière. Instantanément le gourmand a une envie irrésistible de miel et décide de prendre en chasse la petite bête virevoltant à grands bruits... Papa ours, prenant aussitôt conscience de l’absence de son petit, se réveille. « Mais où a-t-il filé ? » se demande-t-il très inquiet. Ni une ni deux, il part à sa recherche...Tout au long des pages de son nouvel et très grand ouvrage, Benjamin Chaud nous fait assister à une course-poursuite effrénée absolument réjouissante entre le craquant ourson et son papa affolé, dans les bois et à travers la ville... jusqu’à l’Opéra de Paris ! Une cavalcade absolument exquise qui se déroule pour notre plus grand plaisir au milieu de somptueux décors fourmillant de détails et regorgeant de petites scènes racontant une multitude d’autres histoires.Ce superbe album devient un véritable jeu d’observation lorsque Benjamin Chaud nous invite – petits et grands – à aider Papa ours à retrouver son intrépide progéniture sur ses immenses douze double-pages richement composées. Du grand art pour un régal de lecture, à savourer en famille.Marie.
    Dimanche 23 octobre 2011.
    In Lecturehttp://leslecturesdemarie.free.fr/I...&http://leslecturesdemarie.free.fr/I...Cie
  • « Se quoyah ! » F. Marais, Thierry Magnier

L’avis de Ricochet

Frédéric Marais, artiste et graphiste, nous propose ici son premier album. Il s’intéresse à un Indien Cherokee qui passa une partie de sa vie à inventer un alphabet. Ce système d’écriture est encore le seul existant à ce jour pour une langue indienne.
Un jeune garçon et sa mère vivent dans les montagnes sauvages, au sein de la nation cherokee. Le garçon au pied déformé est la risée des enfants de la tribu, qui le surnomment « Sequoyah », c’est-à-dire « pied de porc ». L’adolescence de Sequoyah est donc solitaire, mais, à force de courage et de volonté, il devient un chasseur habile et renommé et apprend à déchiffrer tous les signes de la nature. Au contact des blancs auxquels il vend ses peaux, il prend conscience du handicap que constitue l’ignorance de la lecture et de l’écriture. Alors, pendant douze ans, il voyage, il cherche, il réfléchit, il tâtonne et créé enfin l’alphabet qui deviendra officiellement celui de la nation cherokee.
Le petit boiteux d’autrefois deviendra le héros de son peuple. Son nom deviendra aussi celui de nombreuses écoles et hôpitaux de l’Oklaoma et celui d’un arbre géant, le séquoia.
Cette histoire, que Frédéric Marais met magistralement en images, dans des dessins épurés et de grands aplats de couleurs, est extraordinaire. Et son héros ne l’est pas moins ! A force d’obstination et d’intelligence, il est, à lui tout seuil, à l’origine d’une création intellectuelle sans précédent.
On trouve, à la fin de cet album un syllabaire et les signes représentant les 85 articulations cherokee.
Catherine Gentile

  •  
    Présentation éditeur : Qui est Fanfan ? On lui dit que c’est un éléphant mais des éléphants, il n’en a jamais vu... Et pour cause, ce sont des autruches qui l’élèvent ! En quête d’identité Fanfan décide de découvrir sa véritable nature. Tout le monde lui dit que c’est un éléphant mais il ne le croit pas. Il parcourera le monde animal afin de se faire une idée sur sa personnalité. Un très bel album avec un jeu de couleur magnifique ! Le bleu, l’or et le gris sont mis en valeur de telles façons que l’album est mis en valeur. Un album un peu inhabituel puisqu’il se lit de haut en bas. Une très belle histoire qui permet d’expliquer la différence entre les familles à travers les animaux. 

Résumés et informations recueillis par Florence Breuneval, CPC, GennevilliersBlog du Prix littéraire : http://blog.crdp-versailles.fr/plegen

Documents joints