Publié : 14 février 2014

Synopsis

  • « Les enquêtes de l’agence philéo » Anne-Yvonne Follio, Alice
    L’agence Philéo vient d’ouvrir au n° 4 de la rue Hercule-Poirot. Désormais, dès qu’il y a une enquête à mener, un mystère à élucider, les gens du quartier font appel au super détective Léopold et à son fidèle associé, son chat Philibert !
    1) La chasse aux chaussettes : pour sa première enquête, l’agence Philéo est chargée par une jeune femme de retrouver lequel de ses voisins lui vole ses chaussettes à rayures. Les deux détectives
    décident donc d’aller interroger les différents habitants de l’immeuble pour vite démasquer le coupable. Mais qui cela peut-il bien être ? Le vieil homme qui ne porte que des tongs ? La vieille dame et son chat Frileux ? À moins que ce ne soit le clown qui possède déjà de nombreux vêtements à rayures ?
    2) Bienvenue au camping ! Cette fois-ci, c’est le directeur du camping de la plage qui vient demander de l’aide à nos deux inspecteurs. En effet, à quelques pas de là, David Croquette a décidé d’installer un
    nouveau portique dans son établissement. Or, tous les matins, il le retrouve démonté. Quel vacancier peut bien être responsable de cet acte de vandalisme ? C’est à l’agence Philéo de le découvrir...
    3) Alerte au fantôme ! Dans cette dernière enquête, Philibert et Léopold vont se retrouver confrontés à d’étranges événements. Le célèbre Henri-Gonzaque de Bricabrac vient les voir, très inquiet. Depuis quelques temps, dans son château, les meubles ne cessent de changer de place à chacune de ses absences. Les indices sont faibles mais l’agence Philéo accepte de rechercher le coupable, même si ce dernier est peut-être un fantôme...

Les obstacles à la compréhension :

  • les personnages : qui est qui ?
  • le vocabulaire employé
  • les enquêtes : Philibert et Léopold enquêtent au même endroit avec des méthodes différentes : Philibert s’occupe de visiter les lieux, Léopold s’occupe d’interroger les habitants de ces lieux : les élèves vont-ils percevoir cet élément ?
  • les inférences liées aux indices
    Organisation de la classe par ateliers pour chaque enquête :
  • les élèves sont groupés par 4 : constituer des groupes d’hétérogénéité proche
  • les élèves en difficulté de lecture seront pris en charge par l’adulte
  • matériel :
  • chaque groupe aura un livre pour deux
  • fiche recherche
  • fiche synthèse « suspects possibles »
  • Phase 1 : lecture de l’enquête
  • démarche proposée identique pour chaque enquête :
  • lecture silencieuse de l’enquête
  • compléter le tableau proposé (le même pour chaque enquête) : ce tableau permet aux élèves après la lecture :
  • de noter de façon rapidement les éléments principaux à retenir
  • d’avoir une vue synthétique de l’enquête afin de compléter la fiche proposée dans le calepin de Léopold

Enquête N° :Titre : …………..

Qui demande l’enquête ? {{}}
Lieu de délit
Le délit : le mode opératoire, comment il a été commis ?
L’enquête menée par
Philibert Quels lieux ? Quels indices trouvés ?
Léopold Quels personnages rencontrés ? Quels indices trouvés ?
  • l’adulte observe les différents groupes en phase de recherche
  • il prend en priorité les élèves en difficulté afin de proposer une lecture à voix haute ou une alternance de lecture à voix haute et silencieuse
  • autre possibilité de fonctionnement avec accompagnement de l’adulte pour chaque groupe :
  • chaque jour un groupe différent est pris en charge par l’adulte
  • alternance lecture à voix haute et silencieuse
  • compléter le tableau
  • tous les groupes sont pris en charge par d’adulte sur une semaine
  • retour sur « Rue Hercule Poirot » : parler du personnage Hercule Poirot, le présenter, faire lire la fiche identité, le relier à Agatha Christie montrer les différents acteurs qui ont interprété ce personnage :
    ► donner une représentation aux élèves à partir d’un texte descriptif et d’une image (différents acteurs correspondant à la description du texte)► faire comprendre que le personnage est intemporel
  • phase 2 : synthèse collective après lecture :
  • synthèse des différents tableaux avec retour au texte
  • cette phase permet de reformuler l’histoire, de faire un retour au texte, de communiquer sur les indices prélevés
  • remplir la fiche « Les suspects possibles » liée à chaque enquête : chaque groupe complète cette fiche qui reprend les éléments proposés par le livre à partir d’un questionnement
  • « La chasse aux chaussettes » p 22
  • « Alerte au fantôme » p 45
  • « Bienvenue au camping » p 70
  • faire une synthèse des suspects avec le tableau ci-joint
GroupeSuspect n°1Suspect n°2Suspect n°3
  • synthèse collective avec affiche au tableau ( tableau récapitulatif)
GroupesSuspect n°1Suspect n°2Suspect n°3
1
2
3
4
5
  • Phase 3 : lecture de la fiche remplie par Léopold
  • Comparaison de la fiche remplie par Léopold et celle remplie par les élèves
  • changement de point de vue : les suspects sont-ils toujours les mêmes, si oui ne rien changer, si non : changer l’ordre des suspects en les notant d’une autre couleur
  • Phase 4 : lecture de la fin de l’enquête : découverte du suspect
  • retour au tableau « Les suspects possibles » afin d’observer quels groupes avaient trouvé le suspect
  • regroupement  :
  • revenir sur les hypothèses des différentes groupes, discuter, échanger sur les indices pertinents, ceux qui ont troublé… communiquer son point de vue, changer de point de vue
  • échanger sur l’enquête
  • Phase 5 : entamer une nouvelle enquête avec les mêmes supports et la même démarche
  • pendant toutes les étapes : des photos des différentes recherches peuvent être entamées afin de constituer une mémoire des enquêtes qui pourra être présentée en images le jour de la restitution de l’exposition du PLE
  • les élèves qui auront la visite de l’auteur Anne – Yvonne Follio, pourront présenter leur façon de mener l’enquête : comment ils ont prélevé des indices, à quels suspects ils ont pensé….. ces enquêtes seront alors un support de discussion et de questionnement lors de la visite de l’auteur
  • Phase 6 ; créer un parcours littéraire lié au policier en utilisant les supports de la circonscription :
  • Des séries de romans policiers sont disponibles en prêt avec des exploitations pédagogiques
  • « John Chatterton détective » Yvan Pommaux
  • « Les doigts rouges » Marc Villard
  • « Crime caramels » Jean Loup Craipeau
  • on peut ajouter à cette liste « Le secret de grand-oncle Arthur » de Véronique Delamarre-Bellégo qui n’est pas réellement un policier mais qui met en scène des enfants menant des enquêtes à partir d’énigmes
  • l’objectif est de créer un parcours littéraire qui permettra à l’élève de rencontrer un ou deux ouvrages policiers tout au long de leur scolarité élémentaire au cycle 2 et au cycle 3
  • documents pédagogiques mis à disposition :
  • Le roman policier au cycle 3, CDRP Auvergne
  • Lire le polar en classe, CRDP Aquitaine, Dordogne
  • Lire des romans policiers, CDDP Loire Atlatique
  • Phase 7 : mettre en scène ou mettre en voix « Les enquêtes de Philéo »
  • Pour chaque enquête :
  • Les rôles sont distribués
  • Les élèves peuvent mettre en scène soit en jouant réellement soit en procédant à une mise en voix
  • Il sera alors nécessaire de revenir sur le texte pour repérer :
  • les indices qui permettent de mettre l’intonation : point d’exclamation, point d’interrogation
  • Les éléments du texte qui donnent des indications sur le comportement et les indications dans l’intonation
    retour sur le texte pour aborder une compréhension fine aidant à la compréhension pour une mise ne voix et une lecture expressive
  • Ex p 9 « Philibert, psst ne t’endors pas …. » : donne une indication sur la façon dont Philibert va parler, avec une voix endormie
  • P 10 : « Intimidé par sa première cliente Léopold hésite, respire un grand coup et se lance » : comment lire et donner ces informations lors de la prise de parole de Léopold ?
  • Le texte devra donc être relu de façon à faire percevoir toutes les finesses qui permettront une mise en voix explicite
  • Les élèves pourront être filmés ou enregistrés : ce film ou cet enregistrement pourra être vu ou entendu lors de l’exposition PLE

Phase 8 : mettre en lien avec des œuvres cinématographiques :

  • « Le mystère de la chambre jaune » 1930 de Marcel L’Herbier à partir du roman de Gustave Leroux

Synopsis

Joseph Rouletabille, journaliste, se rend à une réception à l’Élysée, où il rencontre Mathilde Stangerson, fiancée à Robert Darzac. Après une douteuse et intrigante discussion avec Robert, Mathilde part avec son père, et l’on annonce qu’elle a rompu ses fiançailles. Le soir même, Mathilde est victime d’une tentative d’assassinat, dans la chambre jaune.Problème : la fenêtre étant étroite, et toutes les portes étant fermées, comment l’assassin est-il sorti de la chambre ? Rouletabille mène l’enquête...

  • « Le mystère de la chambre jaune » 2002, Bruno Podalydès
    Pour une raison mystérieuse, on a tenté d’assassiner la belle Mathilde, fille du célèbre professeur Stangerson. Le reporter Rouletabille et son ami photographe Sainclair se rendent au château du Glandier afin de faire toute la lumière sur cette affaire. Qui est l’agresseur ? Comment a-t-il pu s’échapper de la chambre jaune qui était fermée de l’intérieur ? Les soupçons de l’inspecteur Frédéric Larsan se portent rapidement sur le fiancé de Mlle Stangerson.► comparer deux films de deux époques différentes mais avec la même histoire

Phase 9 : écrire un roman policier

  • utiliser les supports proposés pour l’exploitation en lecture et créer un scénario
Qui demande l’enquête ? {{}}
Lieu de délit
Le délit : le mode opératoire, comment il a été commis ?
L’enquête menée par
Quels lieux ? Quels indices trouvés ?
Quels personnages rencontrés ? Quels indices trouvés ?
Indices accusantSuspect n°1Suspect n°2Suspect n°3
1
2
3
4
5
  • à partir de ces documents : création d’un scénario soit collectif (toute la classe) soit par binôme (les élèves travaillent alors par deux et se créer leur propre scénario)
  • afin de garder une trace écrite commune de ce scénario : utiliser un rouleau de papier peint pour dessiner les différentes étapes listées dans les documents : cet outil permet
  • de garder en mémoire la trame qui doit être respectée avant de passer à la phase d’écriture
  • de passer par une première formulation avant la phase écrite
  • de lever les ambiguïtés, les problèmes de choix des noms des personnages, des lieux…
  • la phase écrite est proposée sous forme d’atelier d’écriture pris en charge par l’adulte (atelier dirigé dictée à l’adulte) :
  • le scénario est repris, la mise en voix la formulation se fait, l’adulte accepte les propositions des élèves, il les écrit sur une feuille, puis relit à haute voix les passage dictés :
  • cette lecture à haute voix permet aux élèves de prendre du recul par rapport aux tâches d’écriture, d’entendre ce qui a été formulé puis écrit et de revenir sur le texte afin d’apporter des éléments complémentaires, de changer des formulations
  • l’adulte peut lui aussi intervenir pour proposer des changements
  • cette phase est importante pour faire comprendre le retour sur le texte et la notion de brouillon : les « corrections » ou aménagements sont alors apportés sur la feuille en barrant, remplaçant les éléments changés
  • la production est ensuite lue au collectif classe qui peut lui aussi amener des modifications : de la même façon les modifications apportées au texte seront visuelles
  • l’atelier dirigé suivant part de cette production pour continuer le récit tout en respectant le scénario collectif : même démarche
  • autre possibilité de fonctionnement par groupe :
  • chaque groupe a son propre scénario
  • le regroupement en atelier permet de mettre en mots ce scénario avec les mêmes contraintes et étapes que précédemment
  • Mise en valeur de la production finale :
  • Plusieurs possibilités :
  • Matériel : texte total mais sans apparition des corrections successives qui peuvent perturber les phases proposées
  • Recopie du texte final : les élèves recopient par petits bouts le texte puis une mise en forme de toutes les copies permet de reconstituer le texte total
  • Taper le texte à l’ordinateur : la démarche sera la même les élèves sont par binôme est ont une partie du texte à recopier
  • L’adulte reconstituera le texte total à partir des différents textes tapés
  • Ces procédés permettent aux élèves de revisiter le texte, de revenir sur des corpus, sur des mots afin :
  • d’en mémoriser une orthographe lexicale qui permettra une mise en mémoire et une reconnaissance plus rapide (mémoire orthographique du mot facilitant la lecture)
  • de proposer un découpage du texte pour former le livre : à quels moments découper le texte pour changer de chapitre.
  • Le texte sera donc découpé en passages et reproduit en pages (du texte au livre/mise en pages)
  • La dernière phase est de créer des illustrations si les élèves le souhaitent :
  • Prise en compte d’éléments à faire apparaître sur l’illustration : permanence des personnages, vêtements les lieux …..
  • Présentation du produit fini aux parents, aux autres classes, à l’école (communication)
  • Lecture du livre produit à voix haute par les élèves à d’autres élèves
  • Présentation de la production lors de l’exposition du Prix littéraire

Florence Breuneval, CPC Gennevilliers

Documents joints

  • Synopsis, OpenDocument Text, 90.6 ko

    Version OOo Writer de cet article