Publié : 14 février 2014

Le panier

« Le panier » Jean Leroy, école des loisirs

http://www.ricochet-jeunes.org/livr...L’avis de Ricochet

Une très vieille sorcière, tout ce qu’il y a de plus laide et méchante, trouve par hasard un panier qui contient un bébé. N’aimant rien ni personne, elle n’est pas supposée s’en soucier. Mais, finalement, contre toute attente, la vieille sorcière va récupérer le panier et s’occuper du bébé. Quant à l’ogre son voisin, il a bien senti l’odeur de chair fraîche. Que fera la vieille sorcière : garder son vieil ami ou risquer sa vie ?
Les illustrations de cette histoire créent une ambiance tout de suite enivrante. Dès le début, le lecteur est ainsi plongé dans un univers de conte plein de noirceur, avec une vraie sorcière au nez crochu. Découpées en ombres, les images de Matthieu Maudet sont en effet d’une grande force graphique et suggèrent autant qu’elles montrent. Quant au récit, de construction classique, il fait appel aux personnages stéréotypés, les utilise et les détourne avec pertinence et captive ainsi l’attention du lecteur jusqu’au dénouement. Le conte charme alors tant par les mots que par l’image et séduira certainement tous les amateurs de frissons.
Déborah Mirabel
_
Démarche générale proposée

  • Lectures successives de différents passages, soit par les élèves soit par l’adulte en lecture semi-entendue
  • Les lectures, soit silencieuses soit à voix haute par les élèves ou par l’adulte (lecture semi-entendue), sont accompagnées d’explication de mots inconnus ou difficiles
  • Pour certains mots et certains élèves il sera nécessaire de découper les mots en syllabes afin de repérer des phonèmes complexes, classer des mots de sens voisin en repérant les variations d’intensité (ex. bon, délicieux, succulent),définir un mot connu en utilisant un terme générique adéquat et en y ajoutant les précisions spécifiques à l’objet défini, repérer les familles de mots, regrouper des mots selon leur radical,regrouper des mots selon le sens de leur préfixe et connaître ce sens, en particulier celui des principaux préfixes exprimant des idées de lieu ou de mouvement, regrouper des mots selon le sens de leur suffixe et connaître ce sens, pour un mot donné, fournir un ou plusieurs mots de la même famille en vérifiant qu’il(s) existe(nt).
  • relecture, mise en contexte du mot afin d’aboutir à la compréhension
  • La compréhension se fait par
  • un questionnement guidé par l’adulte avec recherche et visualisation des éléments permettant de répondre dans le texte
  • des fiches identité personnages à compléter
  • des tableaux concernant les personnages, les lieux à compléter
  • tous ces documents aident à percevoir plus finement certains éléments du texte
  • les questionnaires et les supports écrits proposés peuvent être aménagés suivant les compétences des élèves
  • rôle de l’enseignant :
  • il lance les recherches à partir des questionnaires et des supports proposés
  • les traces laissées par les élèves pour repérer les éléments sont observables et permettent donc à l’adulte de voir et de questionner par rapport à cette trace
  • ce questionnement demandera aux élèves d’argumenter, d’expliquer tel choix par rapport à une autre, de formuler à l’oral une possible réponse
  • il relance la réflexion pour amener les élèves à une compréhension plus fine du texte
  • il observe et note par écrit si nécessaire les éléments proposés par les élèves qui pourront être repris lors de la phase de synthèse
  • il formalise et organise puis il aide à formaliser et à organiser une trace écrite collective qui permettra aux élèves de garder une mémoire de l’activité
  • démarche de repérage visuel : souligner les éléments du texte pour repérer les indices permettant de répondre à la question, à la problématique ciblée dans le guidage pour cela une feuille plastifiée est directement posée sur les pages du livre et permet ainsi de souligner les éléments du texte avec un feutre véléda
  • mise en commun des recherches avec validation après concertation, discussion et argumentation puis trace écrite collective sur l’affichage texte retapé et agrandi au tableau
  • la lecture semi- entendue :
  • la lecture du texte est faite par l’adulte, les élèves ont le texte sous les yeux et peuvent suivre
  • le questionnaire, les différents documents à compléter (fiche d’identité, tableau…) sont présentés avant la lecture orale par l’adulte au tableau ou projeté par vidéo- projecteur
  • la démarche de repérage des éléments dans le texte est la même que pour la lecture silencieuse, les pages du livre sont recouvertes d’une feuille plastique et les éléments sont soulignés de couleurs différentes
  • mise en commun identique à la démarche de la lecture silencieuse
  • lecture d’approfondissement de certains passages spécifiques afin d’aborder :
  • l’implicite du texte
  • la psychologie des personnages et le lien avec l’histoire
  • la maîtrise de la langue
  • la production d’écrit
  • l’Histoire des arts
  • les arts visuels
  • la découverte du monde
  • faire un résumé de ce passage : Le résumé
    - pour la première fois, démarche proposée :- un résumé : un texte court qui présente les idées principales, les événements du texte lu, entamer une discussion et un questionnement à propos du résumé exemples :- « doit-on reprendre, recopier des phrases du texte ? » pas forcément : on peut traduire une idée du texte avec ses propres mots - « faut-il donner tous les détails ? » si le texte est court et présente les idées principales, non- « A quoi sert le résumé ? » à repenser au texte et à en garder les idées principales, à travailler la mémoire de la chronologie de l’histoire sans avoir à mémoriser toute l’histoire- les élèves par binôme font un résumé sur une petite feuille de papier (donner une petite feuille pour inciter les élèves à être concis)- les binômes se mettent par deux et se communiquent leur résumé :- comparaison des idées conservées, quel vocabulaire a été utilisé, quelles expressions- les 4 élèves se mettent d’accord et écrivent alors leur résumé sur une grande feuille de papier canson qui sera affichée au tableau- comparaison des différentes productions, discussion, validation ou non en fonction des éléments qui ont été abordés lors de la discussion et du questionnement avant la production- écriture collective d’un résumé de classe qui sera écrit sur une affiche- affiche mémoire : afficher le résumé et le titre dans la classe- faire lire le résumé avant la lecture de chaque nouveau passage pour remettre en mémoire les lectures passées, les idées→ aide aux élèves en difficulté :
  • la lecture du résumé est alors
  • lors des séances de lecture silencieuse ou semi-entendue les élèves en difficulté auront une attention particulière de l’adulte qui les sollicite en premier afin de les faire entrer dans la compréhension du texte, de répondre à leurs besoins spécifiques, d’observer et de noter des éléments qui pourront être repris lors de la phase de synthèse commune
  • ces élèves seront alors préparés à prendre la parole devant le grand groupe lors d’une mise en voix de possibles réponses
  • les questionnaires et les supports écrits proposés peuvent être aménagés suivant les compétences des élèves
  • rôle de l’enseignant :
  • il lance les recherches à partir des questionnaires et des supports proposés
  • les traces laissées par les élèves pour repérer les éléments sont observables et permettent donc à l’adulte de voir et de questionner par rapport à cette trace
  • ce questionnement demandera aux élèves d’argumenter, d’expliquer tel choix par rapport à une autre, de formuler à l’oral une possible réponse
  • il relance la réflexion pour amener les élèves à une compréhension plus fine du texte
  • il observe et note par écrit si nécessaire les éléments proposés par les élèves qui pourront être repris lors de la phase de synthèse
  • il formalise et organise puis il aide à formaliser et à organiser une trace écrite collective qui permettra aux élèves de garder une mémoire de l’activité
  • des regroupements de discussion pour :
  • parler du livre
  • échanger sur une expression, un passage, des hypothèses
  • argumenter, débattre, défendre son point de vue et en changer si nécessaire

Proposition de découpage :Phase 1 .Découverte du livre par la couverture et entrée dans le livre-Matériel : - un livre pour deux élèves- une affiche pour noter les hypothèses- une affiche pour écrire le résumé- document fiche d’identité personnage à compléter pour la sorcière

  • observation de la couverture
  • repérage du titre « Le panier »
  • voit-on le panier sur l’illustration ?
  • qui voit-on ? un personnage, une femme
  • à quoi fait-elle penser ?
  • noter les hypothèses des élèves sur l’affiche mémoire « hypothèses »
  • découverte de l’auteur : deux noms : qui est l’auteur ? qui est l’illustrateur ?
  • entrée dans le livre
  • lecture de la dédicace : qui a écrit cette dédicace ? qui peut-être Elio ?
  • faire repérer les initiales : à quel nom correspondent-elles ? Matthieu Maudet
  • quel autre indice ? : « ...pendant que je dessinais ces pages » : avons-nous un indice qui nous permette de dire qui est l’auteur du texte et qui est l’illustrateur ?
  • écrire au tableau le nom de l’auteur et le nom de l’illustrateur
    ► étape permettant de trouver des réponses à partir de mise en lien de différents indices : inférences
  • lecture des pages 8 à 13 en suivant la démarche générale proposée
  • faire repérer les personnages : les souligner de couleur différente
  • revenir sur les hypothèses notées sur l’affiche : le personnage vu sur la couverture est une sorcière : barrer toutes les autres hypothèses pour amener certains élèves à changer de point de vue
  • retour sur le texte pour percevoir l’implicite :
  • retour page 11 « Moi qui n’aime rien ni personne…. On me le rend bien » : pourquoi la sorcière dit-elle cela ? :
  • rechercher dans le texte un indice, une raison à cette réaction : mise en relation de la réaction du bébé en apercevant la sorcière mais est-on sûr que le bébé a peur ?
  • que pense la sorcière ? : que personne ne l’aime
  • retour page 13 « Un peu comme si son cœur se serrait » : que veut dire cette phrase, qu’annonce-t-elle ? que se passe-t-il ? que pense la sorcière ?
  • prendre l’affiche hypothèses et faire de nouvelles hypothèses sur la suite, les écrire pour les garder en mémoire
  • faire la fiche d’identité de la sorcière à partir du document :
  • ce document est distribué aux élèves
  • certains vont le compléter seuls
  • d’autres avec accompagnement de l’adulte
  • l’objectif n’est pas d’avoir un produit fini sans erreurs car ce document amène les élèves à revenir sur le texte avec une recherche spécifique sur un personnage leur demandant de relire et de souligner des indices qu’ils ont prélevés
  • la phase de synthèse collective permettra de valider ou non les différentes recherches en permettant ainsi d’aborder le document complété qui était attendu

Fiche d’identité des personnagesNom du personnage : …………………………

{{}} Pages du livre Indices prélevés dans le texte (mots, expressions..) Indices prélevés sur l’illustration
Où habite-t-il ?
Son physique
Son caractère
  • cette fiche sera complétée au fur et à mesure des lectures si il y a perception d’indices nouveaux
  • pour retrouver les éléments du texte les élèves peuvent souligner dans le texte avec un support feuille plastique
  • une phase de synthèse collective permet de :
  • relever les différents indices prélevés par les élèves
  • de les valider ou non en fonction d’un retour au texte et d’une discussion collective
  • de compléter le tableau avec des indices fiables discutés par le collectif
  • une fiche identique sera complétée pour tous les autres personnages
  • faire un résumé de ce passage :
  • on peut partir des éléments : qui ? où ? que se passe-t-il ?
  • suivre la démarche proposée dans « démarche générale »

Phase 2 : Découverte des pages 14 à 20Matériel :

  • un livre pour deux
  • affiche mémoire des hypothèses
  • affiche résumé
  • fiche d’identité de la sorcière et grille vide pour nouveau personnage le bébé
  • relecture du résumé du passage précédent
  • relecture des hypothèses de la séance précédente
  • lecture des pages 14 à 20 :
  • reprise de l’affiche hypothèses : quelles hypothèses allons-nous barrer, quelles hypothèses allons-nous conserver ?
  • revenir sur l’attitude du bébé : souligner dans le texte les mots, expressions qui nous décrivent cette attitude
  • revenir sur l’attitude de la sorcière : souligner dans le texte d’une autre couleur les mots et expressions qui nous décrivent cette attitude ?
  • ce moment permettra de discuter :
  • sur les différents hurlements du bébé
  • sur la psychologie de la sorcière : rechercher dans le texte un passage nous indiquant que la sorcière peut- être gentille ? (implicite) : page 16 : « De retour dans la chaumière….pour réchauffer le bébé »
  • revenir sur les expressions :
  • « mordit cruellement le bébé » : amener les élèves à comprendre cette expression figurée
  • « cette bestiole me rendra folle » : de qui parle la sorcière ? pourquoi emploie-t-elle l’expression « bestiole » ?
  • relever la phrase que l’on retrouve à nouveau dans ce passage : revenir alors sur le début du livre pour rechercher cette phrase dite par la sorcière
  • faire de nouvelles hypothèses : pourquoi le bébé pleure-t-il à nouveau ?
  • noter ces hypothèses
  • faire un résumé du passage, l’écrire à la suite du résumé précédent

Phase 3. Découverte pages 22 à 28 (milieu de la page « ……il perdrait de sa saveur ») cacher le reste du texte par un cache :Matériel :

  • un livre pour deux
  • affiche mémoire des hypothèses
  • affiche « résumé »
  • fiche d’identité des personnages déjà rencontrés et grille vide pour nouveau personnage l’ogre
  • lecture des résumés précédents
  • lecture des hypothèses sur la suite de l’histoire
  • lecture du passage en suivant la démarche générale décrite
  • vérification et validation ou non des hypothèses, barrer celles qui sont écartées
  • quelle phrase nous dit que la sorcière est entrain de changer ?
  • comparer cette phrase avec les deux autres repérées lors des phases précédentes
  • document à compléter concernant l’ogre :
  • rechercher dans le texte ou sur l’illustration tous les indices qui démontrent que l’ogre est violent et fait peur à la sorcière
    Tableau vide :L’ogre : tableau récapitulatif des expressions et indices annonçant la violence du personnage

« Complète le tableau en notant les expressions du texte qui annoncent que l’ogre est violent et fait peur à la sorcière »« Recherche des indices dans les illustrations »

Pages du livreExpressions et mots dans le texteIndices sur l’illustration

Tableau renseigné

Pages du livreExpressions et mots dans le texteIndices sur l’illustration
P 22 De violents coups frappés à la porte
P 23 Onomatopées : « BOM, BOM, BOM
P24 Elle frémit en reconnaissant son terrible voisin La sorcière qui est les bras écartés, en arrière
P 25 Gronda l’ogre
P 26 L’ogre la mangerait et il croquerait ensuite le bébéCria l’ogre qui s’impatientait
P 28 La sorcière dit au monstreAprès s’être assurée que le géant
P 29 La taille de l’ogre, Les dents de l’ogre
  • compléter la fiche d’identité de l’ogre
  • faire de nouvelles hypothèses : qu’a fait la sorcière ? a-t-elle donné le bébé ? que va faire l’ogre.
  • noter ces hypothèses sur l’affiche mémoire
  • faire un résumé de ce passage : l’écrire sur l’affiche résumé

Phase 4 : découverte de la fin de l’histoire milieu de la page 28 (Puis après s’être assurée que le géant…) à page 35 fin du livreMatériel :

  • un livre pour deux
  • affiche mémoire des hypothèses
  • affiche « résumé »
  • lecture des précédents résumés
  • lecture des hypothèses
  • lecture du passage
  • retour sur les hypothèses
  • revenir sur les hypothèses et en barrer définitivement certaines
  • quelle est la ruse de la sorcière ?
  • comment la sorcière appelle-t-elle le bébé ? « Son petit protégé » que démontre cette expression ?
  • la sorcière pourra-t-elle revenir chez elle ? quelle phrase du texte nous donne une indication
  • revenir sur la fin du livre p 33 : rechercher dans le livre une situation ressemblante : début du livre p 9
  • mais là que se passe-t-il ? comparer ces deux passages : au début de l’histoire le bébé pleure à la vue de la sorcière, à la fin il lui sourit : signification de ce passage
  • tableau personnages à compléter : quels sont les mots ou expressions pour parler de :
PersonnagesPages du livreMots et expressions employés
La sorcière
Le bébé
L’ogre

► rechercher les substituts pour désigner des personnages dans la totalité du texte (retour sur le texte)

  • tableau renseigné :
PersonnagesPages du livreMots et expressions employés
La sorcière P 9 Une vielle sorcière, elle, la vieille
Le bébé P 9 P 11P 14 P 20P 22P 31 Un bébé, ilLe marmotL’, l’enfantCette bestiole Le petitSon petit protégé
L’ogre P 24P 28 Son terrible voisinLe monstreLe géant
  • regroupement, discussion, débat sur la fin du livre :
  • revenir sur l’évolution du personnage de la sorcière
  • revenir sur l’évolution du personnage du bébé
  • quel est le message de ce livre : ne pas avoir peur de l’autre, apprendre à se connaître, communiquer
  • écrire une 4e de couverture :
  • élèves par binôme
  • écrire un court texte pour présenter rapidement l’histoire du livre sans en dévoiler la totalité
  • ne pas laisser afficher les résumés construits au fur et à mesure des séances afin de ne pas influencer les élèves dans une activité de copie d’écrit déjà construit cependant on peut dire aux élèves de s’inspirer des résumés qu’ils auront plus ou moins mémorisé
  • l’adulte passe observer les productions des groupes : il relance, questionne, donne la possibilité de changer, barrer ( ► travailler par étapes successives, aborder la notion de brouillon, de texte revisité)
  • il peut prendre en charge un groupe d’élèves en difficulté pour mettre en place une phase orale qui permettra ensuite de passer à la dictée à l’adulte
  • synthèse des différentes productions affichées au tableau
  • possibilité de construire un panneau « Nos 4e de couverture pour « Le panier » avec production recopiée
    ► validation et mise en valeur des productions finies
  • lire la 4e de couverture du livre

Phase 5 : Activités à partir du livre

  • mettre en scène l’histoire
    ► mémoriser un texte► oraliser un texte à partir de cette mémorisation► mettre en scène un texte avec des déplacements dans l’espace
  • relecture de l’histoire dans sa totalité
  • dégager les rôles
  • se mettre par groupe pour oraliser des passages (l’adulte peut s’inspirer des passages liés à la phase de lecture)
  • revenir sur certaines parties de texte afin de relever des indices de mise en voix : points d’exclamation, points d’interrogation, des expressions (ex p 14 : « La vieille se leva en bougonnant. », « … poussa un gros soupir »…..)
  • plusieurs groupes sont constitués : avec une sorcière, un ogre, un conteur, un bébé
  • chaque groupe commence par exercer la mise en voix avec une lecture orale puis une mémorisation progressive du texte
  • atelier de répétition : l’enseignant met en place des ateliers de répétition pendant lesquels il prend en charge les différents groupes
  • en groupe collectif classe : envisager les différents déplacements liés à chaque personnage
  • envisager la mise en scène générale avec des décors en ombre chinoise : utiliser les illustrations du livre agrandies et scotchées à un pique à brochette
  • les élèves participent à la construction de ces ombres en découpant les différentes illustrations dont ils auront besoin.
  • mise en réseau avec des histoires de sorcières qui change de psychologie, en contradiction avec l’image de la sorcière :
  • sorcières qui changent de psychologie
  • « Matakonda la terrible » Anne Vantal , Actes Sud junior, Benjamin, livre PLE année 2012
    Incursion moderne dans le conte de sorcière… Ce court roman met en scène une sorte de Baba Yaga peu douée qui, pour tenter de prendre une sorte de revanche sur la vie, décide de se créer un enfant qui sera tout ce qu’elle n’est pas, c’est-à-dire beau, intelligent et talentueux. Malheureusement, compte tenu de ses capacités, son fils est loin de correspondre à l’image fantasmée qu’elle en avait eu. Du coup elle le martyrise… Malgré ce fort mauvais départ dans la vie, l’enfant s’enfuira et réussira à changer son destin, à se faire accepter par cette mère qui portera alors sur lui un autre regard.
  • « Trois sorcières » G Solotareff, écoles des loisirs
    Le petit album de Grégoire Solotareff est très intéressant, d’abord par ce qu’il présente trois sorcières en pleine métamorphose, métamorphose causée par des enfants qui ont le pouvoir de rire et de ’n’avoir peur de rien’. Il est intéressant aussi parce que l’auteur joue sur les mots et leur association parfois curieuse… Il est enfin intéressant par sa chute entièrement fonde sur une expression que l’on aurait pris ’ au pied de la lettre.
  • Personnage de sorcière en contradiction avec l’image de la sorcière :
  • « Petite sorcière a peur de tout » Sylvie Poillevé, Myriam Mollier, Père castor Flammarion
    Une sorcière laisse transparaître des craintes excessives. Pour remédier à cette trop grande timidité, Mère-Santrouille décide de confectionner toutes les potions magiques qu’elle connaît afin de se libérer de ce gros défaut. Mais, à force d’avaler ces mixtures, elle va développer nombre d’allergies avant d’être sauvée de sa peur maladive par une recette au doux nom de : Même pas peur.
  • « Trop belle sorcière »  C Miraucourt, Flammarion Père castor
    Une histoire de sorcière sous le signe de Bellaninou, une sorcière-princesse au doux visage. Mais lorsqu’elle se sent abandonnée par la communauté des sorcières et courtisée par des princes intéressés par ses pouvoirs, elle se sent envahie de tristesse.
    Entourée de multiples princes capricieux transformés en crapauds, elle est interrompue par un jeune Prince maladroit et timide, qui saura, par son honnêté, conquérir le cœur de la belle.
  • Découverte du monde : Sciences : l’ombre
  • cf. documents joints
  • cf . Power point ombre
  • histoire des arts : Pierre Soulages, le peintre du noir
  • démarche conseillée à partir du power point : démarche en deux temps
  • utiliser le power point des peintures de Pierre Soulages
  • Temps 1/ montrer les peintures une par une : (observation, découverte)
  • laisser réagir les élèves sans intervenir pour les premières peintures : attente au niveau des réactions des élèves : « c’est tout noir », « il n’y a que du noir », « il n’y a pas de couleur », « il y a des traits …. » laisser émerger ces réactions puis reprendre afin de faire émerger :
  • la présence d’une seule couleur : le noir
  • la présence de relief
  • la taille des toiles
  • suite à ces remarques présenter le peintre Pierre Soulages (Power point Pierre Soulages)
  • qui est-il ?
  • quel âge a - t-il ? faire prendre conscience aux élèves qu’il est toujours vivant
  • où est-il né ? repérer son lieu de naissance Rodez sur une carte
  • connaître le futur musée Pierre Soulages à Rodez
  • Temps 2/ nouvelle observation pour découvrir les « autres couleurs » : « les couleurs du noir »
  • utiliser à nouveau le power point des peintures de Pierre Soulages pour observer les différences de couleur suivant l’exposition à la lumière : apparition de gris et de blanc
  • « Je vais repasser le power point avec les peintures de P soulages que nous avons déjà regardées et vous allez bien les observer » : attendu : « on dirait qu’il y a du gris…. » amener les élèves à percevoir que suivant l’exposition à la lumière les peintures donnent l’impression qu’il y a d’autres couleurs
  • arts plastiques : le noir et le blanc, les contrastes
  • créer des contrastes noir et blanc
  • créer des effets à la manière de P Soulages
  • matériel : peinture acrylique noire ajoutée à un enduit permettant d’avoir des reliefs

Florence Breuneval, CPC Gennevilliers

Documents joints