Vous êtes ici : Accueil > PALM@IR & Prix Littéraire > 01.Le PRIX LITTERAIRE > Le Prix 2012 2013 > « Devant ma maison »
Publié : 3 mars 2014

« Devant ma maison »

« Devant ma maison »Marianne Dubuc,CastermanAnalyse du livre« Devant ma maison » se présente sous la forme d’un imagier : les choses, objets, animaux se succèdent au fil des pages. Mais c’est bien plus qu’un imagier, c’est une belle aventure qui nous conduit d’une chose à une autre en toute cohérence. Chaque page suscite la curiosité, la surprise. On suit, on s’aventure, on va là où nous emmène l’auteur et jusque dans les étoiles. Voici donc un voyage fabuleux et amusant que les enfants (dès 1 an) effectueront avec grand plaisir. Mais si ce petit (mais épais) cartonné est sensationnel c’est que son concept ingénieux s’accompagne d’une mise en forme tout à fait réussie. Le graphisme de Marianne Dubuc est délicieux. Son trait naïf et son coloris aux crayons de couleurs m’évoquent le travail de Rotraut Susanne Bernerque j’aime tant. La typographie est belle et fait très souvent sens avec le texte. Bref, ce cartonné est un petit bijou propre à satisfaire l’esprit imaginatif des enfants. Bauchette canal blogDémarche générale pour l’exploitation de l’ouvrage :

  • l’observation du livre est toujours menée en atelier avec peu d’élèves pour permettre :
  • l’observation des réactions des élèves par l’adulte (réactions non verbales sourires,
    expressions du visage qui ne peuvent être perçues que lors d’un petit regroupement)
  • les relances à partir de cette observation : relances individuelles, soit de groupe en partant des réactions verbales et non verbales des élèves, les questions seront ouvertes pour permettre aux élèves de répondre en utilisant des mots, des expressions, des phrases….
  • Exemple de questionnement lors d’une réaction du visage : « Oh !! tu as remarqué quelque chose….tu peux nous montrer…tu peux nous dire ce que tu as vu ? »
  • L’élève a alors la possibilité de montrer dans le livre ce qui a provoqué sa réaction : l’adulte part alors de cette base pour relancer par rapport au support montré et déclencher une réaction verbale
  • L’élève peut exprimer par mots, expressions ou phrases suivant ses capacités langagières ce qui a suscité sa réaction : l’adulte part alors de cette base langagière et du support livre pour procéder à différentes relances, sollicitations individuelles ou collectives.
  • Lors de certaines propositions le livre est présenté aux élèves sans rien dire, l’adulte se met en retrait et laisse les élèves parcourir le livre dans sa totalité afin de créer une relation individuelle au livre pour se constituer ses propres idées, l’observation guidée arrive dans un 2e temps
  • Pendant la séance en atelier du matériel peut être utilisé pour faire manipuler les élèves
    • Lors des phases d’hypothèses, l’adulte note systématiquement les hypothèses des élèves pour :
  • Montrer aux élèves l’écriture de ce qu’ils disent (dictée à l’adulte) : l’adulte peut alors demander à un élève, aux élèves de répéter (permanence du discours), si l’oral a changé avec changement d’idée, l’adulte fait remarquer à l’élève ce changement en lui répétant texto ce qui avait été dit au départ en relisant ce qui est écrit :
    ▪ L’adulte répète ce qui a été dit plusieurs fois▪ L’adulte oralise ce qu’il écrit
  • Montrer une trace écrite mémoire d’activité et de pensée : cette trace écrite de groupe sera affichée et relue lors de la phase de synthèse collective en regroupement réunissant tous les élèves après que tous soient passés en ateliers
  • Cette trace permet d’avoir une mémoire, de relancer certains groupes, certains élèves en particulier
    ► Produire un énoncé oral dans une forme adaptée pour qu’il puisse être écrit par un adulte.
    • affiner l’observation du livre en amenant les élèves à observer des éléments de façon plus précise que lors d’une observation en regroupement avec lecture d’images, retour sur le texte, mise en lien texte images, retour en arrière dans livre pour rechercher tels ou tels éléments particuliers :
  • Cette démarche de lecture recherche en atelier amène les élèves à appréhender la lecture d’une manière différente non linéaire afin de répondre à des questionnements
  • Ces lectures d’approfondissement, ces retours sur le texte permettent de travailler la reconnaissance des personnages, leur implication dans l’histoire (personnage principal, secondaire…), la reconnaissances des lieux en fonction d’une chronologie, le comportement des personnages (psychologie) amenant à percevoir des éléments particuliers du récit, d’attirer l’attention sur certains mots, tournures de phrases pour comprendre des moments implicites …..
  • clarifier et identifier ce qui pose problème afin de montrer aux élèves comment faire pour surmonter ces problèmes
  • revenir sur l’histoire, la réviser, la redire, la reprendre
  • ce retour sur le texte permet aux élèves de passer de l’identification à la distanciation afin d’être capable d’appréhender :
  • l’organisation du texte
  • sa forme
  • son aspect esthétique qui amène au plaisir de lire
    • Mise en place d’un rappel de récit au début de chaque nouvelle séance :
  • Chaque nouvelle séance en atelier commence par un rappel de récit qui peut être mené de différentes façons
  • Rappel de récit avec support : l’adulte ne dit rien mais montre les pages de l’ouvrage qui ont été abordées lors du ou des précédents ateliers :
  • un élève est sollicité pour lui permettre de mener ce rappel de récit seul du début jusqu’à la fin
  • l’adulte ou les autres élèves interviennent pour apporter des informations
    ► prendre l’initiative de poser des questions ou d’exprimer son point de vue.
  • les autres élèves peuvent être sollicités individuellement à leur tour
  • l’adulte peut solliciter tout d’abord un élève parleur puis solliciter par la suite un élève plus en difficulté qui aura profité du 1er rappel de récit
  • Rappel de récit avec support matériel utilisé lors des ateliers ex : cartes personnages
  • Les élèves sont sollicités collectivement pour positionner les cartes dans l’ordre de l’histoire : le rappel de l’histoire se fera collectivement avec la manipulation des cartes
  • Un élève est sollicité par la suite pour faire un rappel de récit une fois les cartes ordonnées
  • Rappel de récit sans support : cette activité est à mettre en place pour certains élèves après avoir mis en œuvre les phases de rappel avec support
  • Le support livre est à disposition pour vérifier, pour chercher de l’aide
  • L’adulte reprend le rappel de récit avec le livre en racontant l’histoire et en montrant les pages : bien dire aux élèves que l’adulte « raconte » avec ses mots mais ne lit pas car il est important de montrer la différence entre les deux actes, les élèves faisant souvent la confusion
  • Il est nécessaire de varier les démarches de rappel de récit au cours des ateliers afin d’amener les élèves à travailler des compétences différentes
    ► formuler, en se faisant comprendre, une description ► raconter, en se faisant comprendre, une histoire inventée dont les principaux éléments ont été mémorisés
  • Regroupement permettant aux élèves :
  • de partager leurs impressions en verbalisant, en observant les différentes traces écrites des différents ateliers : chaque trace est alors expliquée par l’adulte qui demande aux élèves du groupe de participer
  • l’adulte peut alors relancer les élèves ou certains élèves en particulier sur des éléments précis : les élèves moins parleurs seront sollicités pour leur permettre de s’exprimer devant le grand groupe ces derniers ayant déjà verbalisé lors de l’atelier
  • ce regroupement donne la possibilité de réactiver ce qui a été dit, vu lors de l’atelier dans un temps différé à partir des différents supports créés lors de l’atelier
  • l’adulte pourra ainsi observer les facultés de mémorisation et de réactivation des élèves et de certains élèves repérés lors des ateliers à effectif réduit
    Compétences travaillées par cette démarche :► répondre à des questions► échanger, raconter, inventer, anticiper► identifier les personnages► développer sa personnalité► découvrir le monde de l’écrit►amener l’élève à comprendre une histoire► attirer l’attention sur des mots, des tournures de phrases, des expressions► reformuler, élucider, mémorisercoopérer et devenir autonome► Accepter de travailler dans un groupe► Faire preuve d’autonomie, d’effort et de persévérance► S’engager dans un projet ou une activité

Proposition d’exploitationPhase 1 : découverte du livre début du livre jusqu’à « dans le livre de contes » (proposition de découpage) : comprendre la structure du récitSe familiariser avec l’écrit► Identifier les principales fonctions de l’écrit ► Ecouter et comprendre un texte lu par l’adulte ► produire un énoncé oral dans une forme adaptée pour qu’il puisse être écrit par un adulteS’approprier le langage► comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente ;► nommer avec exactitude un objet, une personne ou une action ressortissant à la vie quotidienne ;► formuler, en se faisant comprendre, une description ou une question ;► raconter, en se faisant comprendre, un épisode vécu inconnu de son interlocuteur, ou une histoire inventée ;► prendre l’initiative de poser des questions ou d’exprimer son point de vue.

Matériel :

  • un livre pour l’adulte
  • un livre par élève
  • feuille pour écrire les hypothèses
  • affiche pour noter les dernières hypothèses sur le livre de contes à afficher lors du regroupement pour faire le bilan
  • illustrations scannées sans le texte
  • distribuer le livre aux élèves
  • les laisser le regarder, le manipuler selon leur convenance
  • écouter leurs réactions :
  • reprendre ces réactions verbales ou non pour solliciter les élèves sur :
  • l’aspect du livre (extérieur) : cartonné, épais
  • la couverture, la 4e de couverture : multitude de personnages, en reconnaître certains, les nommer, « Le petit chaperon rouge »
  • ne pas lire le texte de la 4e de couverture
  • laisser les élèves parcourir le livre (sans accompagnement de lecture du texte)
  • même démarche : les observer et recueillir leurs réactions
  • certains ont-ils compris spontanément la structure du livre ?
  • entrée dans le livre par le texte :
  • lire le titre
  • page colline : lire le texte
  • expliquer certains mots, donner une image mentale : « montrez sur votre livre la colline, la clôture, le chêne »
  • apporter du vocabulaire : « clôture »/clôturer/fermer : explication la clôture entoure la maison, elle ferme son jardin, le chêne est dans le jardin de la maison
  • le chêne : arbre : faire des recherches sur cet arbre
  • aborder les mots utilisés pour décrire la position : sur/derrière/sous
  • « il y a… » : « que pourrait-il y avoir sous le chêne ? » : faire des hypothèses, les noter sur une feuille
  • tourner la page, ne rien dire, laisser les élèves réagir : connaissent-ils le nom de la fleur ? recherches sur le rosier
  • « sur le rosier… »:montrer à quel endroit du rosier sur l’illustration
  • faire des hypothèses
  • tourner la page : même démarche
  • montrer « au dessus du petit oiseau »
  • faire des hypothèses
  • tourner la page, même démarche
  • montrer « derrière la fenêtre »
  • faire des hypothèses
  • tourner la page : arrêt sur cette page pour procéder à une lecture d’image plus fine
  • laisser les élèves réagir sans rien dire (se mettre en retrait)
  • à chaque fois qu’ils nomment un objet, un élément, un meuble de la chambre leur demander de le montrer aux autres
  • lecture d’approfondissement :
  • faire remarquer les rideaux : faire un retour en arrière dans le livre (page précédente) :ce sont les mêmes rideaux (points de vue différents : extérieur/intérieur)
  • « dans ma chambre » : « Qui parle ? »/« s’agit-il d’une fille ou d’un garçon ? » : laisser les élèves réagir, leur demander d’argumenter leurs réponses en prélevant des indices sur l’illustration
  • décider fille ou garçon à partir de ces indices (plutôt un garçon en fonction des jouets présents dans la chambre)
  • « quel âge pourrait avoir ce garçon ? » : même démarche : prélever des indices pour essayer de trouver un âge en fonction des objets, des jouets et des dessins présents sur l’illustration
  • les élèves ont-ils remarqué la main sur la porte ? si oui, les questionner, faire des hypothèses
  • si non : leur faire remarquer, puis faire des hypothèses
  • tourner la page sans lire le texte
  • même démarche : montrer sous le lit, faire des hypothèses
  • tourner la page : « rien »
  • continuer en adoptant la même démarche jusqu’à « dans le livre de contes » :
  • faire des hypothèses
  • les noter sur une affiche
  • bilan de lecture pour dégager la structure du récit :
  • « Nous allons essayer de nous souvenir de l’histoire et de tous les éléments rencontrés » :
  • à chaque fois nous poserons la carte de ce personnage ou de cet élément sur la table pour reconstituer l’histoire
  • « au commencement … » laisser les élèves réagir ; une fois le début retrouvé:poser la carte, vérifier dans le livre, retrouver le texte, relire le texte, trouver la suite du texte
  • à chaque étape il sera nécessaire de bien rappeler certains éléments du texte « le petit oiseau », « la vieille chaussette »
  • ainsi de suite
  • une fois les cartes disposées :
  • faire comprendre la structure du récit : l’auteur choisit un objet qui amène un autre objet avec un positionnement spécial donné par des mots particuliers
  • explications données avec le support images scannées : pointer chaque objet sur chaque carte, rappeler les mots de position (cette étape sera répéter à chaque phase afin de faire un bilan de lecture)
  • lire la 4e de couverture : réactivation de la structure du récit

Phase 2 : continuer la lecture : « le livre de contes »Matériel :

  • un livre pour l’adulte
  • un livre par élève
  • feuille pour écrire les hypothèses
  • affiche pour noter les dernières hypothèses sur le livre de contes à afficher lors du regroupement pour faire le bilan
  • illustrations scannées sans le texte
  • rappel de récit en proposant le matériel illustrations scannées
  • laisser les élèves rappeler le récit
  • se repérer dans le livre pour retrouver la dernière page étudiée : laisser les élèves se repérer seuls
  • reprendre la page du livre de contes
  • relire la page
  • faire des hypothèses : « Dans le livre de contes, qu’allons nous trouver ? »
  • laisser les élèves faire des hypothèses
  • les noter sur une feuille
  • tourner la page
  • laisser les élèves réagir sans rien dire
  • reprendre la feuille avec les hypothèses : barrer celles qui ne conviennent pas
  • continuer  : page du dragon : les ongles du dragon ressemblent aux ongles de la main qui ouvre la porte de la chambre : faire un retour en arrière dans le livre pour retrouver cette page, comparer
    ► montrer aux élèves des démarches de lecture, de vérifications nécessaires pour mettre des éléments en relation et faire des hypothèses : faire des inférences, comprendre
  • continuer ainsi à faire des hypothèses successives en fonction des éléments proposés par chaque nouvelle page
  • s’arrêter à la page du prince : humour, pourquoi est-ce un crapaud en illustration ? : avoir comme exemple un ou des contes dans lesquels le prince est transformé en crapaud
  • prévoir de lire ces contes en lecture d’accompagnement (apport culturel)
  • page famille du lapin
  • compter le nombre de lapins sur chaque page, au total
  • mettre en place des activités de numération, comptage, surcomptage 
  • page « dans le grand méchant loup » s’arrêter  : pourquoi « dans » le loup ?
  • les élèves réagissent-ils ? pensent-ils au Petit Chaperon Rouge ?pensent-ils à d’autres contes ? (mise en réseau, réactivation culturelle)
  • noter les hypothèses sur une feuille
  • tourner la page
  • procéder à une lecture d’image : qui voit-on ? énumérer les personnages et faire retrouver les contes respectifs (mise en réseau culturelle)
  • faire remarquer le petit personnage en rouge à moitié coupé : qui cela peut-il être ?
  • faire des hypothèses
  • lire le texte : rapprocher le texte des personnages sur les illustrations
  • donner le titre chaque conte
  • avoir à disposition ces contes pour les lire ultérieurement
  • tourner la page
  • continuer à faire des hypothèses successives
  • page une montagne : les élèves réagissent-ils à la forme du mot « montagne » : pourquoi le mot a-t-il cette forme ? (implicite)
  • idem pour le mot « grotte » le « o » en noir
  • s’arrêter à la page « au fond de la grotte »

Phase 3 : « au fond de la grotte »Matériel :

  • un livre pour l’adulte
  • un livre par élève
  • feuille pour écrire les hypothèses
  • affiche pour noter les dernières hypothèses sur « au fond de la grotte » à afficher lors du regroupement pour faire le bilan
  • illustrations scannées sans le texte
  • rappel de récit avec les illustrations scannées
  • se repérer dans le livre pour retrouver la dernière page étudiée lors de la dernière séance
  • reprendre « au fond de la grotte » et les hypothèses
  • tourner la page
  • les élèves réagissent-ils à la couleur ?
  • lire le texte, faire des hypothèses
  • tourner la page
  • les élèves comprennent-ils implicitement l’illustration ? font-ils remarquer que la page est toujours sur fond noir ?
  • lire le texte, faire des hypothèses
  • tourner la page
  • faire des hypothèses successives
  • arrêt sur page loup garou : qu’est-ce qu’un loup garou ? dans quel genre de livres ou de films trouve-t-on ce personnage ?
  • idem page le fantôme : le vampire
  • page vampire : faire remarquer le mot « vampire » écrit à l’envers : pourquoi ?
  • mettre en lien l’image du vampire en liaison avec les chauves- souris, faire des recherches sur les chauves-souris
  • page le soleil : pourquoi y a-t-il « ouf » (implicite) : soulagement de quitter ce monde sombre qui fait peur
  • continuer ainsi de suite à faire des hypothèses
  • faire remarquer la couleur de fond de la page toujours noire
  • mettre en lien la couleur de fond et le contenu du récit : personnages qui font peur, espace, fusée
  • noter les hypothèses de la page « Sous l’étoile filante »
  • replier le livre et faire observer la tranche du livre : deux parties blanches et au milieu une partie grise
  • consulter cette partie grise : les élèves vont s’apercevoir qu’il s’agit des pages « plus sombres » à fond noir

Phase 4 : fin du récitMatériel :

  • un livre pour l’adulte
  • un livre par élève
  • feuille pour écrire les hypothèses
  • affiche pour noter les dernières hypothèses sur « au fond de la grotte » à afficher lors du regroupement pour faire le bilan
  • illustrations scannées sans le texte
  • rappel de récit avec images scannées
  • rappel des hypothèses
  • retrouver la dernière page lue à la séance précédente
  • tourner la page
  • observer les réactions des élèves : partir de ces réactions pour relancer
  • procéder à une lecture d’image, nommer les éléments
  • faire des hypothèses
  • procéder en utilisant la même démarche pour la suite de la lecture
  • arrêt sur page pirate : faire observer le « p » de « pirate », à mettre en relation avec le cache-œil du pirate
  • amener les élèves à percevoir l’humour « une énorme tentacule »… « une toute petite pieuvre »
  • arrêt page baleine : « dans le ventre de la baleine » : les élèves se souviennent-ils de « dans le grand méchant loup » : rechercher la page dans le livre
  • faire des hypothèses sur ce qu’il pourrait y avoir dans le ventre de la baleine
  • noter les hypothèses sur une feuille
  • tourner la page : vérifier les hypothèses
  • aborder le mythe de Jonas et la baleine (culturel et religieux), mise en lien avec le livre « Jonas et la baleine » Warwick Hutton, rue du monde
  • lire l’histoire aux élèves
  • autre mise en liaison « Pinocchio » (culturel) : possibilité de faire visionner le film « Pinocchio »
  • continuer la lecture par hypothèses successives
  • arrêt page pluie : faire remarquer l’écriture « de la pluie » : pourquoi ?
  • page canards : compter les canards : observer si les élèves comptent deux fois le canard apparaissant moitié/moitié sur les deux pages
  • compter les canards adultes, les petits canards
  • compter la totalité des canards
  • continuer la lecture par succession d’hypothèses
  • arrêt page dinosaure : pourquoi y- a-t-il un point d’interrogation ?
  • les élèves montrent-ils leur surprise de voir un dinosaure au milieu des autres animaux
  • page du zoo : ne rien dire et laisser les élèves réagir
  • lecture d’image : laisser les élèves réagir, reprendre ces réactions avec des relances et questionnements : nous retrouvons tous les animaux cités mais seul le dinosaure n’est pas enfermé dans un enclos, pourquoi ? tous les autres animaux sont vivants donc enfermés pour qu’ils ne puissent pas s’échapper seul le dinosaure n’est pas enfermé car il n’est pas vivant, il s’agit d’une statue (implicite) : retour sur la page dinosaure avec le point d’interrogation ; l’image du Zoo avec tous les animaux nous donne la réponse à notre question au sujet du point d’interrogation
  • continuer la lecture avec succession d’hypothèses
  • arrêt page « colline » : laisser réagir les élèves : reconnaissent-ils la colline du début du livre ?
  • les laisser chercher la page et faire des allers et retours pour montrer qu’il s’agit de la même colline :
  • la fin du livre nous fait donc revenir au début : « la boucle est bouclée »
  • faire alors des hypothèses sur la suite

Phase 5 : Production d’écritProposer à la classe d’écrire un album qui aurait la même structure : prise en charge par l’adulte d’ateliers d’écriture successifsMatériel :

  • feuilles cartonnées
  • feutres/ craies grasses
  • feutres noirs
  • travail en atelier par groupe de 4
  • chaque élève pense à un objet
  • l’adulte note ce choix sur une feuille
  • les élèves du 1er groupe choisissent parmi les objets notés un objet de départ
  • l’élève qui a choisi cet objet l’illustre sur une feuille puis tout le groupe décide de la position du 2e objet
  • choisir un mot de position
  • choisir le 2e objet parmi les propositions des autres élèves : on peut dans certains cas changer d’objet pour mieux correspondre au livre et à sa structure emboîtée : cette démarche de réécriture avec changement peut-être mise en place avec les groupes les plus performants
  • dessiner le 2e objet à la manière du livre
  • écrire le texte en procédant à une dictée à l’adulte
  • l’adulte découpe le texte
  • les élèves placent ce texte pour le mettre en page à la manière du livre
  • le texte est collé après débat et discussion
  • relecture du produit fini qui sera présenté au groupe suivant qui le continuera
  • chaque groupe constitue un début d’histoire avec 4 objets
  • prendre un 2e groupe
  • leur montrer le début de l’histoire faire par le 1er groupe
  • procéder de la même façon en demandant aux élèves de choisir 4 objets mais en mettant un de ces objets en lien avec le dernier de l’histoire déjà créée
  • prendre un 3e groupe pour continuer la production d’écrit à partir de la production du 1er et 2e groupe
  • une fois tous les groupes passés, les productions des différents groupes sont reliées entre elles pour produire le livre
  • en regroupement : procéder à des choix pour la page de couverture et de 4e de couverture
  • des ateliers de recherches propositions peuvent être mis en œuvre suite à ce regroupement
  • le choix de la couverture et de la 4e de couverture se fera en grand groupe par un vote

s’approprier le langage► comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente ;► formuler, en se faisant comprendre, une description ou une question ;► prendre l’initiative de poser des questions ou d’exprimer son point de vue.S’approprier l’écrit► Produire un énoncé oral dans une forme adaptée pour qu’il puisse être écrit par un adulte.Percevoir, sentir, imaginer, créer► utiliser le dessin comme moyen d’expression et de représentation ;► réaliser une composition en plan ou en volume selon un désir exprimé ;

Phase 6 :

  • Mise en réseau :
    Lecture d’histoires en poupée russe en structure emboîtée
  • « Une histoire sombre très sombre » Ruth Brown

Percevoir,sentir, imaginer, créer ► observer et décrire des œuvres du patrimoine, construire des collections ;Se familiariser avec l’écrit►Connaître quelques textes du patrimoine, principalement des contes

  • Recherche en BCD ou en bibliothèque municipale des contes cités dans le texte
  • Lecture en classe
  • Demander aux élèves à certains élèves de présenter ces contes (raconter)
  • Propositions d’exploitations complémentaires
    Découverte du monde :
  • le chêne
  • le rosier
  • faire des plantations : cf.document : « les plantations »
  • l’oiseau
  • des animaux cités dans l’ouvrage
    ► connaître des manifestations de la vie animale et végétale, les relier à de grandes fonctions : croissance, nutrition, locomotion, reproduction ;
  • Les planètes/le système solaire
  • Mathématiques
  • numération
  • la famille de lapins : compter le nombre de lapins
  • la famille de canards
  • comparer le nombre de lapins avec le nombre de canards
  • quelle est la famille la plus nombreuse ?
  • constituer des collections d’objets équivalentes au nombre des lapins, au nombre des canards
  • constituer des familles plus nombreuses que celle des lapins, que celle des canards
    ► comparer des quantités, résoudre des problèmes portant sur les quantités ;► mémoriser la suite des nombres au moins jusqu’à 30 ;► dénombrer une quantité en utilisant la suite orale des nombres connus ;► associer le nom de nombres connus avec leur écriture chiffrée ;
  • Chanson
    apprendre des chansons ayant les mêmes structures, mémoriser le texte► avoir mémorisé et savoir interpréter des chants, des comptines  ;
  • « Trois petits chats »
    Trois petits chats, trois petits chats,……. cha, cha, chaChapeau de paille, chapeau de paille,………., paille, paille, paillePaillasson………….
  • « L’arbre est dans ses feuilles »
    à partir de ces chansons inventer une comptine du même type Produire un énoncé oral dans une forme adaptée pour qu’il puisse être écrit par un adulte.{{}}Se préparer à lire et à écrire Différencier les sons ; ► Distinguer les syllabes d’un mot prononcé, reconnaître une même syllabe dans plusieurs énoncés ► Faire correspondre les mots d’un énoncé court à l’oral et à l’écrit ;

Florence Breuneval, CPC, Gennevilliers, Prix littéraire cycle 1 de Gennevilliers

Documents joints