Publié : 21 janvier 2006

Bleu bleu bleu

PROJET PRODUCTION D’ ECRIT

PROJET PRODUCTION D’ ECRIT
A PARTIR DU SUPPORT " Bleu, bleu, Bleu "
Polly Dunbar
kaléidoscope

Objectifs du projet :

* produire un écrit long en respectant des contraintes de scénario
* mettre en forme ce produit pour qu’il devienne communicable et exploitable
* percevoir les différentes phases du projet amenant les élèves de la production orale à la production écrite autonome ou semi- autonome
* mettre en place une gestion du groupe classe permettant de répondre aux besoins des différents groupes constitués

PHASE 1

Appropriation du support utilisé

Analyse du support pour prélever des indices

* Matériel :
- le livre " Bleu, bleu, bleu "
- les premières illustrations photocopiées agrandies pour être affichées au tableau
- le texte copié et agrandi
- une bande de papier blanc pour créer le scénario

* Analyse de l’œuvre

Présentation du livre

. couleurs " pastel " : jaune, bleu, rose
. illustrations et texte(s) sur le même espace page
. différentes typographies en fonction de l’importance des informations apportées par le texte

Structure du récit
. 3 parties :
1 - Bertrand aime le bleu, il a un collier de chien bleu mais pas de chien (1ere problématique) - imagine son chien (personnage imaginaire), " fait " le chien
2 - rencontre avec un vrai chien mais le chien n’est pas bleu (2e problématique) -lui donne le nom de Bleu
3 - passage reprenant des éléments de la 1ere partie en intégrant les deux personnages ensemble, Bertrand vit les mêmes situations avec un chien existant réellement

Les personnages

. 1ere partie :
- un personnage nommé bien réel : Bertrand
- un personnage imaginaire le chien
. 2e et 3e partie : le chien qui est nommé
. désignation des personnages : cf. Ecriture
Illustrations
. le même personnage plusieurs fois sur la même page
. personnage parfois en gros parfois en petit
. illustrations sur des doubles pages pour la 3e partie : Bertrand et Bleu ensemble
. une illustration déclenchante : rencontre avec le chien : illustration sur laquelle figure uniquement l’aboiement du chien " ouaf "
. symbolique de la place des personnages sur l’espace feuille : repérage des situations problème : personnages sur des pages séparées

Ecriture

. vocabulaire : " il fait mine de ", " jappe ", " minute papillon "
. désignations des personnages : emploi de il (Bertrand), il (le chien), ils (Bertrand et le chien) : pronoms qui se prononcent de la même façon, pas de différence orale
. des relatives et des comparatives
. reprise de la structure du récit dans la 3e partie : reprise des situations
. humour
. problème de l’énonciation : qui raconte ?

* Gestion du groupe : collectif

1. Découverte du support : histoire lue et entendue sans support image, arrêt sur image :
- entrée par le texte pour faire travailler l’imaginaire
- " Je vais vous raconter le début d’une histoire qui s’appelle " Bleu, Bleu, Bleu "
- observation du maître : quels sont les élèves qui réagissent ? certains connaissent-ils l’histoire ?
- commencer à lire l’histoire sans montrer les illustrations donc prévenir les élèves : " Je vais lire le début de l’histoire mais je ne vais pas vous montrer tout de suite les illustrations, je relirai une seconde fois et là je vous montrerai les illustrations "
- observer les élèves pendant la lecture : quels sont ceux qui décrochent ?quels sont ceux qui réagissent et veulent parler, intervenir ?
- recueillir les premières réactions : " De quoi et de qui parle cette histoire ? "
- laisser les élèves intervenir, revenir et relire certains passages pour valider ou réfuter certaines propositions
- 2e lecture avec illustrations montrées : prise de conscience que les illustrations nous apportent des informations complémentaires
- repérage du personnage réel : Bertrand
- repérage du personnage imaginaire : absence sur les illustrations
- discussion avec les élèves pour percevoir leur compréhension du texte, des illustrations, de la mise en relation des deux
- analyse de pages spécifiques : pages sur lesquelles on voit apparaître Bertrand deux ou trois fois : questionner les élèves pour percevoir s’ils comprennent qu’il s’agit toujours du même personnage

2. Mise en place de l’univers de référence : recherche des personnages, des lieux, des événements...
- percevoir les éléments qui serviront lors de l’écriture
- " Nous allons relire le texte et nous allons chercher des informations et les souligner "
- matériel : texte tapé et photocopié pour les élèves, agrandi pour la classe
- les recherches sur les personnages, les lieux, les événements se font les unes après les autres : les élèves cherchent les informations et stabylotent sur leur feuille puis toute la classe en collectif met en commun ces recherches, la feuille mémoire (texte agrandi) de la classe est stabylotée en fonction des codes couleurs cités plus bas
. stabyloter en bleu les personnages
. stabyloter en vert ce que voudrait Bertrand
. stabyloter en jaune ce que fait Bertrand
. repérer le vocabulaire : " faire mine de ... " : expliquer, donner des équivalences lexicales : " faire semblant ", " imaginer ", " faire comme si " ...
- les informations prélevées seront notées sur les panneaux les unes après les autres
- percevoir les différentes informations et les supports qui nous les donnent
- percevoir la psychologie des personnages car une histoire est basée sur des inférences liées à la psychologie des personnages mise en relation avec des événements

psychologie
supports
Personnages
- Bertrand

- Le chien imaginaire
- aime le bleu
- veut un chien mais n’a pas de chien
- résolution de problème :
- imagine un chien
- Bertrand se prend pour un chien

- Illustrations
(pas de chien)
- texte qui nous décrit ce que Bertrand fait avec le chien
imaginaire
Lieux
Pas d’indications
Ni dans le texte, ni dans l’illustration

Evénements
- Bertrand et son chien imaginaire

- Rencontre avec un vrai chien

- ce qu’il fait :
- caresse le chien
- nourrit le chien
- promène le chien
- joue avec le chien
- fait semblant d’être un chien

- Texte et illustrations

- illustration et texte pour le chien " ouaf "

- suivant les propositions des élèves, essayer d’organiser les prises d’indices pour une visualisation plus facile et une mise en correspondance de certains éléments : ce qu’on sait, les hypothèses qu’on peut faire
- le personnage principal est nommé, on a des éléments sur sa psychologie (ce qu’il aime, comment il fait pour résoudre les problèmes...)

PHASE 2

Mise en place du projet d’écriture

Création du scénario

* Matériel
- Idem que phase 1
* Gestion du groupe : collectif

1. Mise en place du projet d’écriture
- déclencher, solliciter et motiver la production orale
- penser l’énoncé oral en le reliant aux indices prélevés en phase 1
- créer des liens, garder une cohérence
- " Je vous ai lu l’histoire de " bleu, Bleu, Bleu " mais je n’ai lu que le début, vous allez inventer et écrire la suite "
- présenter le matériel au tableau
- illustrations agrandies placées et collées sur la bande de papier les unes après les autres comme dans l’histoire, arrêt sur image puis feuille blanche "
- " Que va-t-il pouvoir bien arriver à Bertrand ?, comment va être ce chien... ? "
- laisser les élèves réagir oralement, prélever des informations, les garder en mémoire ou sur papier (prise de notes)
- " Tout ce que vous venez de dire est intéressant maintenant nous allons essayer de garder une trace pour nous en souvenir et pour nous aider à écrire par la suite "

2. Création d’un scénario et de plusieurs scénarios (suivant les désirs et les propositions des élèves : prévoir alors plusieurs bandes de papier pour plusieurs scénarios possibles)
- garder et créer une cohérence
- revenir sur l’image déclenchant la production, la suite de l’histoire
- reprendre les idées émises par les élèves et les lier entre elles
- représenter, schématiser les événements pour garder une trace
- apporter des changements suivant la volonté des élèves

3. Relecture du scénario et mise en place de la production autonome par atelier
- " Nous venons de créer un scénario qui va nous aider à garder en mémoire tout ce que nous avons dit car notre projet va être long alors il faut garder des traces écrites sinon on oublie tout, la prochaine fois vous allez écrire tout seul l’histoire que nous avons en tête car si nous voulons créer un petit livre, il faut l’écrire "
- " Vous allez travailler par deux et certains travailleront avec moi "

PHASE 3

Passer de l’énoncé oral à l’énoncé écrit

Mettre en mots, amener les élèves à utiliser leur capital de mots mémorisés

Comprendre ce qu’est la réécriture : notion de brouillon

* Matériel :
- petit livret un pour deux élèves contenant les illustrations début de l’histoire et des pages blanches
- bande de papier blanc et pâte à fixe pour l’écriture autonome des élèves : les élèves écrivent sur les bandes de papier qui seront collées avec la pâte à fixe sur le support
- bande de papier blanc pour écrire les mots demandés par les élèves
* Gestion du groupe :
- élèves par deux, groupes homogènes : écriture autonome
- élèves en difficulté regroupés : présence de l’adulte : dictée à l’adulte

1. Présentation du livret et rappel de la tâche à accomplir :
- présenter le livret et laisser les élèves réagir
- collectivement définir la tâche à accomplir : " Vous allez écrire la suite de l’histoire, vous allez inventer ce qui peut arriver à Bertrand en vous servant du scénario que nous avons écrit "
- afficher le scénario, rappel si nécessaire des événements représentés
- contrat de travail : " Vous allez essayer d’écrire à deux, tous les deux seuls, pour cela il faudra penser à ce que vous allez écrire puis l’écrire "
- " Si vous ne savez pas écrire un mot comment peut-on faire ? "
. les affichages de la classe : le mot cherché est peut- être écrit
. passage phonème/ graphème : donner un exemple concret au tableau
. " Vous essayez donc d’écrire les mots que vous ne connaissez pas en vous en utilisant ce que vous entendez, comme nous venons de le faire "
. " Vous venez me demander et je vous l’écris sur un petit papier "
- l’adulte note sur une feuille tous les mots qui sont demandés pour créer un répertoire de mots utilisés
2. Mise en place de la situation d’écriture en fonction de ces paramètres
- prise en charge des élèves en difficulté : dictée à l’adulte
- prévoir un matériel agrandi pour la dictée à l’adulte pour permettre une meilleure visualisation de ce qui est écrit par tous les élèves
- Rappel du scénario : remise en contexte
- Mise en mots : " Comment allons nous pouvoir le dire... ? "
- " Comment je vais l’écrire ? "
- pendant la dictée à l’adulte demander aux élèves de répéter ce qu’il faut écrire
- répètent-ils la même chose ?
- changent-ils des éléments ? lesquels ? s’en rendent-ils compte ?
- certains souhaitent-ils écrire au bout d’un moment ? dans ce cas :
- laisser l’élève écrire en observant quelle démarche est mise en place
- au bout d’un moment quand le texte se construit :
- faire un arrêt : " Je vais vous relire tout ce que vous venez de me dicter et vous allez me dire si vous voulez rajouter des informations pour compléter "
- relire et observer les élèves : réactions à certains passages
- " Voulez vous rajouter certains éléments ? "
- si oui : lesquels et à quels endroits du texte : signaler les passages à revoir par une couleur et leur dire : " Vous allez en discuter entre vous pendant que je vais voir vos camarades, quand je reviendrai nous rajouterons les informations ou alors vous le faites tous seuls "
- aller observer les productions des autres groupes

Phase 4

Retour sur le texte
2e jet
analyse de certains éléments à partir des productions des élèves

* Matériel :
- texte photocopié de chaque groupe en petit et en grand (affichage au tableau)
- livret
- scénario
* gestion du groupe
- idem phase 3

1. Retour sur les textes en différé
- faire émerger des catégories employées par les élèves
- amener les élèves à comprendre, à partir de leurs productions, qu’il est possible de désigner un personnage, un lieu de façon différente avec des mots différents : axe paradigmatique
- travailler les équivalences lexicales : créer des pages dictionnaires pour désigner
" Bertrand " : le garçon, le petit garçon, l’amoureux du bleu...
" le chien " : l’animal à quatre pattes, le toutou, ...
- manipuler l’axe paradigmatique et l’axe syntagmatique pour aboutir à des versions différentes
- aboutir à un affichage de répertoire diversifié utilisé dans les productions des élèves
- " J’ai lu vos textes et je me suis aperçue que vous n’aviez pas tous utilisé les mêmes mots pour désigner Bertrand, le chien... Nous allons voir ce que vous avez utilisé "
- noter les différents mots, expressions utilisés sur des feuilles de papier canson
- essayer de trouver d’autres expressions possibles

2. Deuxième jet :
- " Vous allez relire votre texte et vous pouvez le compléter ou changer quelques éléments après ce que nous venons de faire et les différentes informations qui figurent sur les affiches (feuilles canson construites en 1) "
- reprendre les élèves en difficulté et les amener à réécrire certains éléments
- compléter par des infos supplémentaires en utilisant la relance en fonction des différents éléments choisis par les groupes

3. Présentation du texte définitif tapé en différé pour :
- prendre connaissance de la production finale
- découper le texte et le placer dans le livret
- penser à une illustration correspondant à l’histoire inventée
- représenter va amener les élèves à percevoir les contraintes de l’illustration :
. permanence des personnages qui seront représentés toujours de la même façon sauf si le texte annonce un changement

Phase 5

Présentation du produit fini : communication et lecture de l’histoire

Perspective

Lecture de la fin de l’histoire écrite par l’auteur
* Matériel :
- livret fini
- livre
* Gestion du groupe :
- groupe de deux
- collectif
1. Communication réciproque des productions
- les élèves sont par groupe de deux : les mêmes que pour la production écrite
- une production leur est donnée ils en prennent connaissance
- aide aux élèves en difficulté : possibilité de les laisser lire tous seuls ou accompagnement selon leur désir ou les deux aides en cas de difficulté de lecture
2. Mise en commun et retour vers le scénario
- " Quel est votre avis sur les histoires, le scénario est-il respecté, quelles sont les différences ? "
- amener les élèves à donner leur avis sur l’histoire et leur faire percevoir les différences
- écrire permet de dire de façon différente une même idée
- amener les élèves à percevoir tout le travail effectué en leur montrant les brouillons de départ comparé au produit fini
3. Perspectives pour les productions
* si possible faire un exemplaire par élève, les emmener à la maison et expliquer le travail qui a été fait
* envisager des communications aux autres classes : comment ? A qui ?
- lecture aux GS
- présentation au CE1
- présentation aux CM
4. Présentation et lecture de la fin de l’histoire écrite par l’auteur
- réactions des élèves

Possibilités d’exploitation du même type avec d’autres ouvrages

* " Dans la forêt sombre " A. Brown, Kaléidoscope : arrêt sur image liée au texte " mais ce jour là pour la première fois, je choisis le chemin le plus rapide, je voulais être à la maison quand papa rentrerait " : enfant à l’entrée de la forêt
* " Porculus " A. Lobel, écoles des loisirs : arrêt sur image liée au texte " Et la nuit venue, il s’enfuit "
* " Poule Plumette " Paul Galdone, circonflexe : arrêt sur image liée au texte " Le ciel nous tombe sur la tête ! Il faut que j’aille prévenir le Roi "

Florence Breuneval, CPC, 3e Gennevilliers

Documents joints