Vous êtes ici : Accueil > PALM@IR & Prix Littéraire > 02.PALM@IR > Cycle 1 > Animation 2004-2005 > Documents et Références > ALBUMS DE LITTERATURE ENFANTINE ET MAROTTES
Publié : 27 avril 2005

ALBUMS DE LITTERATURE ENFANTINE ET MAROTTES

ALBUMS DE LITTERATURE ENFANTINE ET MAROTTES

Démarches possibles, étapes

PHASE 1
- lire et relire le livre sans montrer le
support

. présenter tout le livre ou partie par partie
après découpage du texte en fonction des
différentes étapes du récit pour que les élèves
prennent des points de repère
. à chaque suite donnée, on demande aux élèves
de raconter ce qui s’est passé dans l’histoire
avec ou sans support visuel des marottes
. mener plusieurs fois de suite cette
présentation

Objectifs opérationnels

Ecouter, s’imprégner
* écouter
* mettre en réserve ses observations et ses
arguments
* prendre en considération ce qui vient d’être
dit
* mémoriser l’histoire racontée
* s’imprégner du récit pour affermir les
structures langagières
* créer des images mentales

Démarches possibles, étapes

PHASE 2
- rappel de récit
* procéder à un questionnement préalable du
type :
de quoi , de qui cela parle * quels sont les
personnages * que se passe-t-il * pour mettre
en place l’émergence des éléments composant
une histoire et mettre en place des
compétences de futur lecteur
actif- chercheur
( cf : Chauveau, Bautier, Bernardin : sur l’enfant
et le questionnement)
- présenter le livre : relire l’histoire et
montrer les illustrations
* lire l’histoire et montrer les illustrations
aux enfants pour créer des repères visuels
liés au récit qu’ils connaissent déjà
* répondre à leur questionnement soit au fur
et à mesure soit à la fin selon les situations

Objectifs opérationnels

Structurer pour s’approprier
* repérer les éléments essentiels du récit
* repérer les personnages du récit
* repérer les actions
* repérer les liens entre les actions, les
personnages
* repérer la situation de départ et la
situation finale
* passer de l’oral à l’écrit, de l’écrit à l’oral

Démarches possibles, étapes

PHASE 3
-  faire raconter l’histoire :
. demander aux enfants de raconter l’histoire
. laisser les enfants s’exprimer et procéder à
des relances si nécessaire pour éclaircir ou
lever les ambiguïtés dues à une mauvaise
compréhension lexicale ou une interprétation
erronée
. cette verbalisation permet une appropriation
de l’histoire en relation avec une mise en
mémoire

Objectifs opérationnels

Raconter
* oser s’exprimer
* mettre en place le récit d’évocation
* oser communiquer avec ses camarades,
devant ses camarades
* respecter les règles de prise de parole
* organiser logiquement son propos
* utiliser des mots de liaison
* exprimer une même relation en utilisant des
mots différents
* utiliser un langage explicite
* rester dans le sujet
* reformuler différemment
* mettre en mots
* retrouver les étapes essentielles d’un récit

Démarches possibles, étapes

PHASE 4
-  faire jouer l’histoire par les enfants,
l’interpréter avec les marottes :

. distribuer les marottes aux enfants en leur
désignant un rôle précis en fonction du
personnage qu’ils représentent
. aides possibles pour les élèves en difficulté :
* leur montrer les illustrations du livre au fur
à mesure pour soutenir la prise de parole
* préparer l’interprétation en petits groupes
réduits pour évacuer l’angoisse de la prise de
parole, aider à la mise en mots, aider à la
gestuelle
. supprimer le support livre et faire jouer
l’histoire pour observer les étapes mémorisées
. mettre en place une discussion collective si
possible après la mise en situation pour
observer les manques ou les changements
apportés lors de la représentation
. mettre en relation avec le livre : reprendre le
livre et visualiser les étapes manquantes

Objectifs opérationnels

Interpréter
* évoquer l’imaginé en utilisant ses propres
mots
* oser s’exprimer
* s’exprimer correctement
* prononcer distinctement
* articuler
* utiliser des phrases en respectant
l’intonation
* rester dans le sujet
* formuler une idée personnelle
* expliciter son idée
* exprimer ce qu’on ressent
* répondre de manière cohérente à une
question posée
* commenter une idée entendue
* reformuler différemment les propos tenus
par un camarade

Démarches possibles, étapes

PHASE 5
prolongements et activités possibles
en ateliers :

. images séquentielles : * remettre en ordre
des illustrations extraites du livre
* le nombre d’images
choisies sera en fonction des compétences des
élèves ( au moins trois ou quatre pour les
élèves en difficulté au départ, plus si l’enfant
est capable d’aller plus loin)
* on met en place une
différenciation au niveau du support qui sera
plus conséquent en nombre pour les élèves
performants
* on peut choisir aussi
des illustrations plus ou moins complexes, avec
plus ou moins d’éléments parasites, suivant les
compétences de lecture d’images des élèves
* pour vérifier la mise en
ordre on reprend le livre qui est l’élément
" normatif " qui permet de valider ou non

verbalisation après remise en ordre :
*on reprend le même support avec les
illustrations en ordre ce qui permet ainsi de
donner du sens au travail demandé car il est à la
base de la suite du projet, on s’appuie sur la
production de l’enfant pour travailler
et raconter
*mise en place d’une dictée à l’adulte pour
passer du langage oral au langage écrit :
l’enseignant écrit, à partir de la production
orale de l’élève, une phrase sous les
illustrations
* communication des productions aux autres
lors du regroupement

Objectifs opérationnels

Cela permet d’ évaluer les compétences citées
plus dans un contexte différent : travail plus
individuel, on retrouve donc au niveau des
objectifs tous ceux qui ont été cités plus
quelques uns :

* exercer sa mémoire
* organiser sa pensée
* remettre en ordre suivant une chronologie

* organiser sa pensée
* verbaliser sa pensée
* oser s’exprimer
* parler distinctement
* prendre conscience de l’écrit comme trace,
mémoire de l’oral
* prendre conscience de l’acte d’écriture
comme acte graphique par l’intermédiaire
de l’adulte
* prendre conscience qu’à partir d’un même
support illustration, on peur avoir des
productions verbales différentes
* prendre conscience qu’une même idée peut
être exprimée différemment
* accepter la production de l’autre
* prendre sa place dans un dialogue
* discuter, argumenter

Florence Breuneval, CPC, Gennevilliers

Documents joints